Assassinat de Joaquim Thouvenot :“Ça va être difficile mais ça fait 4 ans que j'attends le procès”

Catherine Thouvenot veut entendre les explications de l'assassin présumé de son fils. / © FTV
Catherine Thouvenot veut entendre les explications de l'assassin présumé de son fils. / © FTV

À la veille de l'ouverture du procès de l'assassin présumé de son fils Joaquim devant les assises de la Charente, Catherine Thouvenot prend la parole. Elle souhaite savoir pourquoi son fils a été abattu le 24 août 2013 dans le quartier de la Grande Garenne à Angoulême. 

Par EG

La vie de Catherine Thouvenot a basculé le 24 août 2013 ; ce jour-là, son fils Joaquim, alors âgé de 22 ans, était abattu de trois coups de fusil par Soufiane Tahri. Les deux jeunes hommes se connaissaient de longue date, ils avaient fréquenté les mêmes écoles depuis leur plus jeune enfance.
Joaquim Thouvenot a été abattu le 24 août 2013 dans le quartier de la Grande Garenne à Angoulême. / © FTV
Joaquim Thouvenot a été abattu le 24 août 2013 dans le quartier de la Grande Garenne à Angoulême. / © FTV
Quatre ans après le drame, la mère de la victime dit avoir hâte que le procès de l'assassin présumé de son fils se termine. Elle souhaite surtout comprendre ce qui passé ce jour-là, "savoir pourquoi il a fait ça alors qu'ils étaient amis".

Ça va être difficile mais ça fait quatre ans que j'attends (...). Quatre ans d'attente, c'est long

Car si l'accusé, traité pour des problèmes psychiatriques, a reconnu les faits, son geste demeure pour l'heure inexpliqué. 

Le procès s'ouvre ce mardi aux assises de la Charente ; il se poursuit jusqu'à vendredi. Soufiane Tahri est défendu par le ténor du barreau Me Éric Dupond Moretti ; Catherine Thouvenot pa Me Lionel Béthune de Moro. 
Catherine Thouvenot témoigne à la veille de l'ouverture du procès de l'assasin présumé de son fils
Reportage de C. Chiron, C. Landais et M. Coudrin

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Octobre Rose à Limoges

Près de chez vous

Les + Lus