Paul François contre Monsanto : “la victoire du pot de terre contre le pot de fer”

Paul François en conférence de presse à Paris après l'arrêt de la cour d'appel de Lyon. / © AFP
Paul François en conférence de presse à Paris après l'arrêt de la cour d'appel de Lyon. / © AFP

"Je suis très fatigué, mais ça valait le coup", a déclaré Paul François, au bord des larmes, après l'arrêt de la cour d'appel de Lyon condamnant Monsanto à indemniser l'agriculteur charentais intoxiqué par l'un des herbicides du groupe chimique.

Par C.H avec AFP

C'est une première "historique" pour les opposants à Monsanto : la cour d'appel de Lyon a confirmé jeudi la responsabilité du groupe américain dans l'intoxication de Paul François qui avait utilisé son herbicide Lasso, interdit en France depuis 2007. Monsanto devra indemniser "entièrement" l'agriculteur de Bernac en Charente.


"La victoire du pot de terre contre le pot de fer"

Visiblement épuisé et surtout très ému, Paul François, s'est félicité que son combat singulier trouve ainsi son dénouement: "Le pot de terre a gagné contre le pot de fer." s'est-t-il félicité en dédiant "cette victoire à tous ses collègues, à tous ceux qui sont malades et à tous ceux qui sont morts" à cause des pesticides.

On ne pourra plus dire "les pesticides ne sont pas dangereux pour leurs utilisateurs. a ajouté l'agriculteur charentais.


Une décision historique

"Les firmes comme Monsanto ne sont pas au-dessus des lois" a-t-il ajouté tandis que son avocat, Me François Lafforgue, saluait une "décision exemplaire, historique", après huit ans de combat et de "stratégie d'acharnement" de la part de Monsanto. Une demande d'indemnisation va être faite le plus rapidement possible car le groupe Monsanto devra quelque que soit sa stratégie indemniser le Charentais.
"La décision d'aujourd'hui est exécutoire. Même si la société décide de se pourvoir en cassation pour contester sa condamnation, ça n'empêche pas le tribunal de se prononcer sur une indemnisation", a précisé l'avocat
La décision de la cour d'appel de Lyon constitue donc un tournant font remarquer les partisans de Paul françois.
"C'est la première fois qu'un fabricant de pesticides est condamné pour avoir intoxiqué un agriculteur à l'indemniser. Cette décision balaie les arguments de Monsanto." ajoute son avocat.


Marie-Monique Robin : "On sait désormais qu'on peut gagner"

Pour la documentariste deux-sèvrienne Marie-Monique Robin, auteure de plusieurs films et ouvrages sur Monsanto (dont "Le Monde selon Monsanto"), cette condamnation constitue "une grande première: la première fois qu'un agriculteur fait condamner Monsanto".

"C'est très dur pour les paysans qui ne savent pas comment s'y prendre face à un "monstre" comme celui-là et j'emploie ce terme à dessein. Cette décision va faire jurisprudence, on sait désormais qu'on peut gagner!" a-t-elle noté.


"C'est une décision historique", a confirmé François Veillerette, président du mouvement écologiste Générations Futures qui a soutenu Paul François au cours de ces huit années de procédure.
Paul François




A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Philippe Douillard FFMC 87

Près de chez vous

Les + Lus