Le 18 juin, la maire de Malemort Frédérique Meunier, candidate de la droite, avait été élue députée avec... 25 petites voix d'avance.
De quoi laisser un goût amer au camp adverse, celui de la candidate de la République en Marche Patricia Bordas.

Fin juin, l'un de ses proches, Jean-Paul Nadin avait déposé une requête en annulation, au motif que le sous-préfet de Brive s'était affiché auprès de Frédérique Meunier lors d'une distribution de tracts pendant la campagne, rompant ainsi avec son droit de réserve.

"Ces faits, à les supposer établis et irréguliers, sont, eu égard au nombre de voix obtenues par chacun des candidats du premier tour de scrutin, insusceptibles d'avoir exercé une influence sur l'issue du scrutin", a estimé ce vendredi 28 juillet le Conseil Constitutionnel.
La décision va être publiée au Journal Officiel.