Et si l’avenir de la santé se dessinait en Limousin ?

Le désert médical n'est pas une fatalité, à condition d'innover. / © France 3 Limousin
Le désert médical n'est pas une fatalité, à condition d'innover. / © France 3 Limousin

On parle régulièrement des déserts médicaux, des médecins en zones rurales qui ne trouvent pas de successeurs, ou des communes qui ne parviennent pas à attirer. Sur le plateau de Millevache, la résistance s’organise avec des méthodes innovantes, et efficaces...

Par François Clapeau

Fini le modèle du médecin corvéable à merci et isolé. A Bugeat, un pharmacien a pris son bâton de pèlerin pour rencontrer les élus et tenter de faire évoluer les esprits.

Antoine Prioux représente dans la région la fédération des maisons de santé : 


C’est pas des murs, c’est pas du placo, c’est pas de la peinture : c’est une innovation organisationnelle


Pour lui, il est temps de changer de modèle :

Un médecin pour un clocher, ça n’a pas plus trop de sens maintenant. L’idée, c’est d’apporter les meilleurs soins au bon moment, et avec le meilleur coût, pour préserver le système. 


Réseau


Antoine Prioux travaille évidemment avec la maison de santé voisine, et il coordonne même un véritable réseau, qui s’étend sur 5 communes.

Régulièrement, il rencontre donc les médecins et les infirmières qui exercent près de lui. Ensemble, tout le monde évoque des protocoles à mettre en place ou des cas particuliers. Un peu comme à l’hôpital.



Dossiers partagés


Leurs dossiers informatiques sont partagés.

C’est un confort pour les soignants, qui peuvent organiser leur activité avec souplesse en se faisant plus facilement remplacer.

C’est aussi une sécurité pour les patients, qui bénéficient d'un réel suivi.

Thimothée Grenaille, jeune médecin fraîchement installé, explique :

J’ai travaillé avec des médecins passionnés et passionnants, qui m’ont permis de me dire que ce n’est pas parce-que qu’on est au fin fond de la campagne qu’on est tout seul.


Formation

Des internes en médecine peuvent aussi faire des stages dans la structure pour découvrir cette médecine rurale. 

Reste à essaimer, et à innover encore. Pour cela, Antoine Prioux ne manque pas d’idées...
Un pharmacien contre les déserts médicaux
Intervenants : Pascal Montigny, maire de Merlines, Antoine Prioux, pharmacien, et Timothée Grenaille, médecin généraliste. - François Clapeau, Mathieu Dégremont


Sur le même sujet

Poitiers : formation aux gestes qui sauvent

Près de chez vous

Les + Lus