GM&S : une journée cruciale, suivez la situation en direct

© France 3 Limousin
© France 3 Limousin

C'est aujourd'hui, 19 juillet 2017, que le tribunal de commerce de Poitiers examine le dossier de reprise de GM&S. Le destin de l'équipementier automobile de La Souterraine va-t-il se jouer maintenant ? Suivez en direct les événements de cette journée cruciale. 

Par Hélène ABALO (avec AFP)

Retrouvez notre dossier GM&S ICI

Les promesses de Bruno Le Maire

Initialement annoncé à la mairie de La Souterraine, le ministre de l'Économie s'est finalement rendu sur le site de l'usine. Aux salariés présents, Bruno Lemaire a garanti une modernisation à hauteur de 15 millions d'euros (État et constructeurs) et annoncer des investissements pour péréniser l'entreprise ainsi qu'une augmentation de l'enveloppe de formation pour la reconversion des salariés qui perdront leur emploi. Aucune avancée en revanche sur le nombre de postes sauvés si GMD reprenait GM&S : 120 sur 277. 


Encore un sursis (mise à jour)

Le tribunal de commerce de Poitiers a décidé de prolonger l'activité de GM&S Industry de La Souterraine jusqu'au 24 juillet. Initialement prévenue vendredi 21, la fin de l'activité est donc repoussée de 3 petits jours. Les juges posent ainsi un ultimatum aux parties prenantes : ficeler le dossier d'une éventuelle reprise d'ici lundi 14h. Si l'offre de GMD n'aboutit pas à cette date, ce sera alors la liquidation sèche. 


Le point à la mi-journée

Bruno Le Maire confirme sa venue à La Souterraine. Il est resté sourd aux salariés de GM&S qui occupent un site Renault dans l'Yonne et qui demandaient au ministre de se rendre à Villeroy. A l'Hôtel de ville de La Souterraine où doit se rendre Bruno Le Maire, chacun retient son souffle. C'est l'avenir d'une entreprise qui se joue, celui de 277 salariés mais également celui de tout un bassin de population. Etienne Lejeune, président de la communauté de communes espère que ministre arrivera avec des garanties concernant les 5 millions € d'investissement de PSA qui seraient toujours incertains selon Bercy. 

A Poitiers, l'audience se poursuit et toujours deux possibilités : la liquidation pure et simple ou la prolongation d'activité.


Les deux options

"On est là pour connaître la suite de notre combat, on est là pour savoir quel est notre avenir", laconique, Jean-Marc Ducourtioux, élu CGT et représentant au CE. Un peu plus tôt, Alain Martineau, PDG de  GMD, dont l'usine est à Saint-Etienne (Loire), seul candidat à la reprise, était lui aussi arrivé au tribunal, où l'audience est à huis-clos. 

L'emboutisseur a semé le trouble hier, 18 juillet, en annonçant que "l'ensemble des conditions suspensives ne sont pas levées" et que "s'il n'y a pas de prolongation de la période d'observation, [l']offre ne sera pas finalisée".  Le tribunal n'a visiblement que deux options : soit prolonger l'activité jusqu'au 31 août (les salaires ayant été garantis jusqu'à cette date) ou prononcer la liquidation pure et simple. 


Poitiers, l'audience

Trois syndicalistes de GM&S, l'avocat des salariés et un représentant de la CGT Limoges sont arrivés à Poitiers. L'offre de reprise de GMD sera-t-elle sur la table ?


Bruno Le Maire à la Sout'

Le ministre de l'Économie doit se rendre à 14h30 à l'hôtel de ville de La Souterraine pour effectuer avec les représentants des salariés un point d’étape sur les négociations avec les salariés de GM&S. Une annonce faite hier, 18 juillet, alors que la décision du tribunal n'était pas encore rendue. Bruno Le Maire sera accompagné de son secrétaire d'État Benjamin Griveaux. La centaine de salariés de GM&S qui bloquent depuis mardi un site Renault à Villeroy ont bien tenté de faire venir le Ministre dans l'Yonne mais en vain. 


Pendant ce temps, à Villeroy...

Depuis mardi matin, une centaine de salariés de GM&S le site de Renault Logistique à Villeroy dans l'Yonne. Ils ont passé la nuit sur place. Une occasion supplémentaire de maintenir la pression sur les constructeurs automobiles. Ils réclament toujours davantage d'emplois sauvés (120 sur 277 pour l'offre GMD) et des primes supra-légales pour les employés qui ne seront pas repris. 

► Villeroy, 1re journée (18.07.2017)

 

GM&S, et après ? Edition spéciale sur France 3 Limousin

Après une semaine ponctuée de rebondissements et après 8 mois de lutte, quel avenir pour le site industriel creusois, pour le bassin d'emploi de La Souterraine, pour la filière des équipementiers automobiles ? Autant de questions qui seront posées vendredi 21 juillet dans le 19/20. France 3 Limousin vous propose en effet une édition spéciale à partir de 19h00 pour faire le point sur la situation et pour évoquer les suites de ce dossier aux enjeux sociaux et économiques d'importance. 



A lire aussi

Sur le même sujet

En Aquitaine, des hôtels Formule 1 sont reconvertis en centres d'accueil pour demandeurs d'asile

Près de chez vous

Les + Lus