60 chiens sauvés dans un élevage prés de Bressuire

Des setters irlandais en attente d'être adoptés / © Fondation Assistance aux Animaux
Des setters irlandais en attente d'être adoptés / © Fondation Assistance aux Animaux

La Fondation Assistance aux Animaux, est intervenue hier dans les Deux Sèvres prés de Bressuire pour récupérer 60 Setters et Malinois mal nourris et sans espace.

Par Marie-Noëlle Missud

L'alerte a été donnée par des défenseurs des animaux. Après ce signalement, les services vétérinaires de l'Etat sont intervenus chez une éleveuse professionnelle installée depuis quelques années prés de Bressuire. Sur place, ils ont découvert une soixantaine de chiens et de chiots, des setters irlandais pour la majorité et quelques malinois.

Les chiens manquaient d'espace et de nourriture / © Fondation Assistance aux Animaux
Les chiens manquaient d'espace et de nourriture / © Fondation Assistance aux Animaux


"L'éleveuse s'est montrée coopérative, elle est consciente qu'elle s'est laissée dépassée par les reproductions", souligne Anne-Claire Chauvancy, responsable de la protection animale pour la Fondation Assistance aux Animaux. 
Les animaux avaient peu d'espace. Pour l'eau et la nourriture, c'est la loi du plus fort qui régnait parmi les chiens. 

60 chiens dont 20 chiots ont ainsi été transférés dans deux refuges de la Fondation, situés en Ile de France. Tous sont immédiatement adoptables.

Encore un cas d'éleveur dépassé


Les éleveurs dépassés par leur élevage ne sont pas rares. " Les animaux de compagnie ont la côte en France. Faire de la reproduction peut représenter une manne financière. Les gens se lancent dans l'élevage par appât du gain, ou bien ils pensent avoir les compétences requises et ils s'aperçoivent que c'est très difficile " ajoute Anne-Claire Chauvancy.

L'un des 20 chiots récupérés hier prés de Bressuire / © Fondation Assistance aux Animaux
L'un des 20 chiots récupérés hier prés de Bressuire / © Fondation Assistance aux Animaux


En parallèle, le bien-être animal est devenu un sujet sensible. Les défenseurs des droits des animaux se manifestent et signalent davantage les situations à risque.

La Fondation Assistance pour les Animaux attend maintenant les attestations des vétérinaires pour envisager ou non de déposer une plainte à l'encontre de l'éleveuse.

Sur le même sujet

Jacobo Gonzalez Arnao Campos, Consul d'Espagne à Bordeaux

Près de chez vous

Les + Lus