Ménigoute : quel avenir pour l'IFFCAM sans l'université de Poitiers ?

27 étudiants sont inscrits cette année à l'Iffcam (Institut Francophone de Formation au Cinéma Animalier) près de Ménigoute dans les Deux-Sèvres. / © Dominique Laveau. France 3
27 étudiants sont inscrits cette année à l'Iffcam (Institut Francophone de Formation au Cinéma Animalier) près de Ménigoute dans les Deux-Sèvres. / © Dominique Laveau. France 3

La rentrée des 27 élèves de l'Institut francophone de formation au cinéma animalier de Ménigoute (Iffcam) ne se fait pas dans la sérenité cette année. L'université de Poitiers vient de se désengager de cette formation au cinéma animalier, ce qui n'est pas sans conséquence pour les étudiants.

Par Christine Hinckel

Première de ces conséquences, le diplôme obtenu à l'Iffcam ne sera plus un master, qui était reconnu au niveau international, mais une simple "attestation de formation".  Le désengagement de l'université de Poitiers se répercute aussi directement sur la vie quotidienne des élèves qui perdent le statut d'étudiant (et ses avantages notamment pour les cartes de réductions et la couverture sociale) et le droit aux bourses. La direction de l'école affirme aujourd'hui qu'elle va multiplié les démarches pour aider ses élèves.
Ceux qui ont intégré l'Iffcam en avaient été averti bien avant la rentrée pour leur permettre de trouver des solutions pour financer leurs études. Mais pour eux, le plus important semble bien de pouvoir suivre cette formation reconnue et appréciée par le milieu professionnel du cinéma animalier plutôt que d'obtenir un diplôme universitaire.


"Soit avec Poitiers, soit avec une autre université"

L'école est gérée par le conseil départemental des Deux-Sèvres. Gilbert Favreau, son président, affirme aujourd'hui "qu'il assumera ses responsabilités auprès des étudiants". 
Gilbert Favreau espère encore aujourd'hui que l'université de Poitiers va revenir sur sa décision mais si ce n'est pas le cas, il envisage de se tourner vers une autre université.

"Ce sera soit avec Poitiers, soit avec une autre université. Il faut remettre en marche une formation qui était diplômante et qui aujourd'hui présente une faiblesse en étant qu'une formation qualifiante" affirme-t-il.

L'université de Poitiers justifie ce retrait en invoquant des raisons budgétaires. Le conflit entre l'institut de formation et l'université de Poitiers pourrait trouver son origine dans les relations difficiles entre la représentante de l'université de Poitiers pour l'année 2015-2016 et les élèves de master. Les étudiants ont même refusé en juin 2016 de soutenir leur mémoire parce que cette professeure faisait partie du jury.

Dans un courrier adressé en juin dernier à Gilbert Favreau, président du Conseil départemental des Deux-Sèvres, Yves Jean, président de l’Université de Poitiers, a rappelé différents engagements pris par l’université sur le territoire deux-sévrien avant de revenir en ces termes sur la situation à l’IFFCAM : "depuis des difficultés rencontrées par la collègue responsable de la formation, difficultés importantes la concernant liées en partie à des problèmes rencontrés dans les relations avec la direction de l’IFFCAM, l’université de Poitiers n’a eu de cesse de trouver des solutions pour maintenir ces formations ; la dernière tentative récente a été de solliciter l’université de La Rochelle pour envisager un partenariat, tentative qui a échoué. Aujourd’hui, le constat est le suivant : nous n’avons pas les moyens humains et les compétences suffisantes sur les thématiques de l’IFFCAM pour maintenir les formations ce que je regrette."

L'Iffcam a été créé en 2003 en relation avec le Festival du Film Ornithologique de Ménigoute qui existe depuis 1984. Installé sur la commune de Coutières, il propose une formation en deux ans en réalisation de documentaire animalier audiovisuel unique en France.

Plus d'informations avec le reportage de Dominique Laveau, Stéphane Hamon et Carine Grivet :
Quel avenir pour l'Iffcam ?
Reportage de Dominique Laveau, Stéphane Hamon et Carine Grivet



Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Verdict des assises de la Haute-Vienne après un double braquage à Limoges et Pa,nazol

Près de chez vous

Les + Lus