Le chevreuil “fou” qui avait agressé deux personnes à Augignac abattu

René Mandon, lieutenant de louveterie, et le chevreuil. / © René Mandon
René Mandon, lieutenant de louveterie, et le chevreuil. / © René Mandon

La bête avait agressé deux personnes du village d'Augignac vendredi et dimanche dernier. Elle a été abattue ce mardi midi par le lieutenant de louveterie de la commune après autorisation préfectorale. 

Par Sébastien Bouwy

Depuis quelques jours, le village d'Augignac ne parlait que de ce chevreuil "fou". Celui la -même qui s'en était pris au coiffeur du village Pierre Julien. Ce dernier travaillait aux foins dans son pré quand il a aperçu l'animal. Peu craintif, le chevreuil s'est même laissé approcher et a posé pour la photo. Mais quand Pierre Julien, lui a tourné le dos, il a foncé sur lui, perçant avec ses bois la ceinture abdominale que l'homme avait eu la bonne idée de mettre avant ses travaux manuels. 

Elle perd du sang 

Dimanche, c'est un couple du village qui en allant surveiller la maison d'une connaissance partie en vacances tombe nez à nez avec le chevreuil. La dame incite son mari à aller chercher le téléphone dans sa voiture pour immortaliser la scène. Quand ce dernier revient, il voit un tableau surréaliste : "l'animal était sur la dame et la tapait avec ses bois" raconte René Mandon, le président de l'association de chasse du village. Le mari se saisit alors d'un gourdin et frappe l'animal à la tête. Il s'enfuit en titubant. La victime est transportée par les pompiers à l'hôpital d'Angoulême pour se faire soigner dans la journée les trois plaies à la jambe et au bas du dos. "Elle perdait beaucoup de sang" précise René Mandon.

Je l'ai abattu ! 

René Mandon ne perd pas de temps et sollicite la préfecture pour obtenir l'autorisation d'abattre l'animal dans ce secteur qui n'est pas ouvert à la chasse. Le feu vert des autorités en poche, l'homme se met dès hier à la recherche de l'animal. Aperçu une première fois, l'animal sera finalement abattu ce midi par le lieutenant de louveterie. 

C'est exceptionnel !

Avoir affaire à un chevreuil aussi acariâtre est un phénomène exceptionnel. "Nous sommes en période de rut, du 15 juillet au 15 aout, ceci explique peut-être cela, ou alors la bête a trop absorbé de cette plante appelée la bourdaine et qui la rend ivre" avance René Mandon pas peu fier d'avoir libéré son village du danger. 






Sur le même sujet

Créés à Bordeaux, les Blocstop font franc succès

Près de chez vous

Les + Lus