C'est un chantier hors normes, pour un enjeu qui touche l'ensemble de l'humanité. Comment offrir à l'homme moderne la possibilité de voir de ses propres yeux l'inestimable trésor légué depuis la préhistoire par le cadre exceptionnel des grottes de Lascaux ? La réponse mêle préhistoire et science avant-gardiste, un concentré de technologie et de modernisme pour une plongée dans les racines de l'histoire humaine... Lascaux 4 a ouvert le jeudi 15 décembre 2016. Et le succès a été immédiat, avec déjà 4000 réservations en ligne au moment de l'ouverture...

Sommaire

Les quatre Lascaux

Lascaux 1 : la grotte originelle

C'est une histoire merveilleuse, qui ressemble à un conte pour enfants. 1940. La guerre fait rage. Loin des combats, ce 17 septembre, Georges, Simon, Jacques et Marcel, quatre gamins des environs partent en exploration dans les collines de Montignac. Au détour d'un chemin, les quatre compères trouvent l'entrée d'une grotte, enfouies sous les ronces, d'accès difficile. Intrépides, ils entreprennent de l'explorer.

Au bout de quelques centaines de mètres d'éboulis, ils pénètrent dans salle sombre et humide. Ils viennent de découvrir, intact, l'un des plus ancien et plus important témoignage originel de l'histoire de l'homme. Dans la pénombre, ils devinent sur les plafonds de plusieurs salles une multitude d'animaux fantastiques peints sur les parois. Malgrè la promesse que les adolescents se font de garder farouchement le secret, la nouvelle se répand dans le petit village comme une traînée de poudre.

Les quelques érudits du bourg, dont l'instituteur Mr Laval, comprennent rapidement la portée de la chose et le petit village de Montignac sort brusquement de l'ombre, sous les feux brûlants des scientifiques ébahis qui révèleront l'ampleur de la découverte au monde entier. On répertorie 540 m2 ornés de 680 fresques, et pas moins de 1500 gravures ! Les quatre gamins intrépides entreront définitivement dans la postérité comme les "inventeurs" de la grotte de Lascaux, une des découvertes archéologiques les plus prestigieuses du 20e siècle classée au patrimoine mondial de l'Unesco en 1979.
Georges Agniel (1924-2012), Marcel Ravidat (1922-1995), Simon Coencas (né en 1927) et Jacques Marsal (1926-1989) les quatre gamins qui ont découvert par hasard l'un des plus importants sites préhistorique du monde
Georges Agniel (1924-2012), Marcel Ravidat (1922-1995), Simon Coencas (né en 1927) et Jacques Marsal (1926-1989) les quatre gamins qui ont découvert par hasard l'un des plus importants sites préhistorique du monde

Pendant 23 ans, jusqu'en 1963, des centaines de personnes, curieux ou scientifiques, auront alors la chance inespérée de visiter cette grotte originelle et de s'extasier devant la richesse des représentations tracées par les premiers hommes... Sur 200 mètres de salles en enfilades, ce ne sont que scènes de chasse, représentations des animaux de l'époque, trophées convoités et vénérés par les chasseurs des premiers temps. La curiosité est insatiable, et les visiteurs, scientifiques ou néophytes, défilent, nombreux, ignorant qu'ils sont en train de détruire l'objet de leur curiosité par leur simple présence.

En effet, la grotte a été conservée à travers les âges par des conditions rarissimes. Une hygrométrie assez faible, une fine couverture d'argile  en surplomb qui protège les parois des ruissellements, de la calcairisation et de la formation de stalagtites et stalagmites. Enfin, une absence de perturbation, pas de lumière, pas de variation de chaleur, d'humidité, pas de circulation de bactéries. En ouvrant le sarcophage, l'homme allait irrémédiablement perturber tout cela et déclencher un processus de lente dégradation des oeuvres millénaires. Et le remède apporté à l'époque fut pour le moins sujet à caution...

Lascaux 2 : la reproduction des années 80

Rapidement, les scientifiques s'alarment des dégâts qui deviennent de plus en plus apparents. En 1963 le Ministre des Affaires Culturelles André Malraux tranche, on fermera définitivement le site au public. Impossible de laisser l'homme moderne effacer ainsi les traces de ses aïeux. Mais impossible aussi de le frustrer de son patrimoine pour le réserver à quelques élites. La solution viendra de la reproduction de la grotte, aussi proche que possible de la grotte d'origine, afin que le plus grand nombre puisse y avoir accès sans la détruire.

Cette copie s'appellera Lascaux 2, elle sera située à quelques mètres de l'originale, sera réalisée par des artistes modernes reproduisant  les oeuvres présentes sur un support béton, mais avec les moyens picturaux de l'époque, afin de garder la "patte" de l'homme à travers les âges. Lascaux 2 est inaugurée en 1983 et le succès est immédiat. Seuls 40 % de la grotte originale, la partie la plus visuelle, sont offerts au public, mais la réussite est réelle et l'on vient de loin pour voir ce fac-similé. Depuis son ouverture Lascaux 2 a accueilli plus de 10 millions de curieux; pendant l'été, 2 à 3000 visiteurs viennent quotidiennement.

© COUILLAUD PASCAL/SUD OUEST/MAXPPP
© COUILLAUD PASCAL/SUD OUEST/MAXPPP

Lascaux 3 : la grotte itinérante

Par sa portée, Lascaux transcende les époques, les populations et les territoires. Lascaux n'appartient pas à Montignac, pas même à la France, mais à l'Humanité. D'où l'idée de Lascaux 3 : une représentation didactique et itinérante de la grotte sur 100m2 qui, à partir de fin 2012, va entamer un périple à travers toute la planète.A Bordeaux, puis Bruxelles, Paris, Genève, Chicago, Houston et Montréal, Lascaux passionne partout où elle passe, jusqu'en Asie. Quittant sa dernière ville d'accueil, Séoul (Corée), elle sera en novembre à Tokyo (Japon). Elle y restera jusqu'à la fin de l'année avant de continuer son périple international, participant par la même à la réputation du site initial.


Lascaux V. 4.0 un chantier (pré) historique

Le succès de Lascaux continue de croître. A tel point que Lascaux 2 finit lui aussi par être à l'étroit. Trop proches du site original, les millions de visiteurs, les infrastructures et les parkings finissaient par menacer à leur tour le site originel. Au point d'inquiéter l'Etat Français qui en 2000 demande alors au département de trouver une solution. Ce sera l'impulsion de base dont va s'emparer avec force le Sénateur-Président du Conseil Général de l'époque Bernard Cazeau et qui aboutira au projet de Lascaux 4

Sans rendre obsolète Lascaux 2 qui garde toute sa valeur de site touristique et qui restera ouverte au public, mais qui sera "soulagé", le projet doit moderniser l'approche, offrir encore plus que précedemment. Un projet à la hauteur du succès de Lascaux. L'amélioration sera sensible sur l'aspect technologique de Lascaux 4, beaucoup plus moderne mais aussi sur l'ampleur du rendu, puisque l'intégralité du site est reproduit, à commencer par l'éboulis par lequel il y a 76 ans les quatre jeunes hommes ont accédé au site, jusqu'au dernier petit boyau mis en valeur et rendu plus visible pour le visiteur par un éclairage adapté.

Le chantier devenu priorité départementale pour la Dordogne a débuté en mars 2014. Seules deux "entorses" ne respectent pas exactement le rendu de la grotte, un boyau trop étroit qui a été élargi pour permettre l'accès aux handicapés et aux secours et une déclivité de 30% qui a été jugée dangereuse et donc réduite.

Lascaux 4, présentation avant son ouverture le 15 décembre

retour au sommaire ▲

Le projet en images

Diaporama Projet Lascaux 4

 

Visite du chantier Lascaux 4, 76 ans après la découverte de la Grotte originelle



retour au sommaire ▲

Lascaux 4 : la préhistoire augmentée

De l'argent

57 millions d'euros vont être investis au total dans ce projet. Le Département de la Dordogne participe à hauteur de 16,6 M€, la Région : 16,6 M€, l'Europe 12 M€, l'Etat 4 M€, l'Exploitant Semitour 2 M€, enfin le Mécénat, entreprises et particuliers, à hauteur de 5,8 M€
© France 3 Périgords - Pascal Faiseaux
© France 3 Périgords - Pascal Faiseaux

De l'espace et du volume

Ce nouveau site s'étend au bas de la colline de Lascaux sur une emprise de 6,5 hectares. Sur cet espace, plus d'un hectare est dédié au Centre International de l'Art Pariétal qui contiendra pas moins de 900 m2 de fac-similés. Outre la salle reproduite, quatre salles supplémentaires permettront de décortiquer la visite et les oeuvres en détail. A l'intérieur, les parois aux inclinaisons variées et dont la hauteur peut atteindre 13m, sont là pour donner une impression de volume et d'espace sous-terrain. 750 pieux ont été enfoncés à 10 mètres de profondeur pour ne pas perturber la nappe phréatique de Montignac et stabiliser ce magnifique bâtiment qui s'étend sur 8500 m2. Et puisque nous parlons chiffre, il aura fallu 10 000 m3 de béton et 750 tonnes de fer pour édifier le monument. Les visites seront organisées par groupes de 32 personnes pour une visite optimale.
© France 3 Périgords - Pascal Faiseaux
© France 3 Périgords - Pascal Faiseaux

De la mise en scène 

C'est l'agence de designers anglaise Casson Mann fondée en 1984 qui a été choisie pour mettre en scène le site. Une agence qui a déjà travaillé avec la plupart des grands musées nationaux du Royaume-Uni et a créé quelques galeries de référence à Londres mais a également travaillé sur de grands projets à Bordeaux comme La Cité du Vin. Une originalité et un savoir-faire qu'ils ont adapté à cet univers particulier comme vous pouvez le découvrir dans cette visite virtuelle. Il était essentiel de garder l'esprit "sous-terrain" des lieux qui se retrouve dans l'architecture même du site, avec un ensemble très minéral dont les lignes horizontales simulent les strates géologiques sous-terraines.
© France 3 Périgords - Pascal Faiseaux
© France 3 Périgords - Pascal Faiseaux

De la technologie

Les peintures ont beau avoir 20 000 ans, elles n'échapperont pas aux technologies derniers cri dont nous pourrions désormais difficilement nous passer. Ainsi une tablette baptisée "compagnon" sera remise à chaque visiteur pour l'accompagner dans sa visite. 10 langues différentes (français, anglais, allemand, espagnol, italien, néerlandais, portugais, japonais, chinois, russe) seront proposées. Ces langues correspondent aux principales nationalités venant déjà visiter Lascaux et pourront être étendues ultérieurement. Les organisateurs assurent qu'un menu "personnalisé" permettra à chacun de suivre la visite selon sa curiosité et sa personnalité. Des casques "ouverts" permettront de continuer à entendre son environnement en même temps que le commentaire diffusé. Afin de respecter l'environnement, des véhicules électriques permettront d'accéder à Lascaux 2 depuis Lascaux 4

Interview de Guillaume Colombo directeur d’exploitation du Centre international d’art pariétal de Montignac-Lascaux
Le directeur d’exploitation du Centre international d’art pariétal de Montignac-Lascaux assure que la technologie mise en place va permettre une visite exceptionnelle  - France 3 Périgords - Florian Rouliès et Clémence Rouher

Cécile Jallet, Chef de Projet explique la scénographie du Musée d'Art Pariétal
La chef de projet scénographie du Conseil Départemental de Dordogne détaille les innovations du futur musée - France 3 Périgords - Florian Rouliès et Clémence Rouher

Des ambitions

De 270 00 visiteurs annuels sur le site actuel Lascaux 2, le conseil départemental espère atteindre 400 000 visiteurs par an... Les tarifs devraient être sensiblement supérieurs (16€ en plein tarif adulte) à ceux demandés sur le site actuel (10,50€) mais la visite sera également sensiblement plus longue. Le circuit dure 1h uniquement pour la première partie de visite, mais peut aller jusqu'à 2h30 à trois heures pour l'ensemble. Lascaux 2 n'offre que 40mn en moyenne aujourd'hui.
Une billetterie horodatée permettra de réserver à l'avance sa visite, mais les organisateurs tiennent à réserver une partie des entrées pour les réservations de "dernières minutes" afin que les touristes de passage ne soient pas pénalisés, et notamment pendant les pics de fréquentation, en été.

Des officiels

L'inauguration officielle du site avant son ouverture officielle au public devrait avoir lieu en présence du Président de la République entre le 15 novembre et le 15 décembre. Pour des raisons évidentes de calendrier présidentiel complexe, la date précise n'a pas encore été communiquée aux responsables du site pour ce lancement historique.

Le peaufinage de l'Atelier des Fac-Similés du Périgord

Les finitions sont à la hauteur du travail effectué. Pour rendre un effet aussi proche du réel que possible, le moindre écrou doit être masqué, la moindre trace de peinture doit être minutieusement étudiée... Une exigence de perfection à laquelle chaque corps de métier doit s'astreindre pour que le résultat final soit parfait. C'est surtout le cas pour l'entreprise voisine, l'Atelier Des Fac-Similés du Périgord.
 

Le directeur Artistique des Ateliers Fac-Similé du Périgord
Les Ateliers Artistiques des Fac-Similés du Périgord jouent leur réputation et leur crédibilité sur ce nouveau chantier, véritable vitrine de leur savoir-faire. Le directeur artistique Francis Ringenbach veille au moindre détail... - France 3 Périgords - Florian Rouliès et Clémence Rouher



Voir aussi le modelage en 3 D de la grotte de Lascaux réalisé au préalable par l'entreprise rochelaise "Formes et Volumes"

retour au sommaire ▲

Découvrez le futur site et la scénographies en visite virtuelle

Visite virtuelle de Lascaux 4

retour au sommaire ▲

Marcel Ravidat et Simon Coencas, deux des quatre "inventeurs" de la grotte

Le sourire radieux, le pas alerte : à 89 ans, Simon Coencas est le dernier des 4 inventeurs (c'est le terme dédié) de la grotte de Lascaux encore en vie. Simon, d'origine juive, est réfugié à Montignac à cause de la guerre. Il ne sera pas déporté comme l'ont été ses parents, morts à Auschwitz.

Dans le village, le jeune homme s'était lié d'amitié avec les camarades de son âge. A 13 ans, c'était le plus jeune du groupe de quatre partis ce matin-là explorer le petit trou de lapin trouvé par Marcel Ravidat... Ce dernier est persuadé d'avoir trouvé l'entrée des souterrains du château et compte bien trouver quelques trésors en l'explorant. Aîné du groupe, il sera le premier a pénétrer le mince conduit élargi avec des moyens de fortune, une dague et une masse...

 ►Voir le reportage de France 3 National

76 ans après Simon Coencas se souvient de la découverte
La découverte de Lascaux, c'est le souvenir le plus heureux de Simon dont il se souvient parfaitement 76 ans plus tard... Devant les journalistes, il se remémore cette journée qui marquera toute sa vie - France 3 Périgords - Florian Rouliès et Clémence Rouher

L'émotion de Simon Coencas devant la reproduction de la grotte de Lascaux

► Un témoignage exceptionnel : En 1986 sur FR3 Limousin, Marcel Ravidat l'un des découvreurs de la grotte de Lascaux aujourd'hui disparu, racontait sa fabuleuse découverte ! Une émission de Jean Bonnefon en Occitan

Archive exceptionnelle : En 1986 sur FR3 Limousin, Marcel Ravidat, l'un des découvreur de la grotte de Lascaux racontait sa fabuleuse découverte ! Emission de Jean Bonnefon en Occitan / © France 3 Périgords
Archive exceptionnelle : En 1986 sur FR3 Limousin, Marcel Ravidat, l'un des découvreur de la grotte de Lascaux racontait sa fabuleuse découverte ! Emission de Jean Bonnefon en Occitan / © France 3 Périgords



retour au sommaire ▲

Tous les reportages France 3 sur Lascaux


retour au sommaire ▲

Pour en savoir (et en voir) plus !

► Le Site de réservation en ligne
► Le Site officiel de Lascaux
► Faites vous aussi la visite virtuelle de la grotte de Lascaux ici

► Lascaux vu à travers les 24 archives de l'INA
► Principal acteur de Lascaux 4 : le Conseil Départemental de Dordogne
► Découvrir les activités des Ateliers des Fac-Similés du Périgord
 

retour au sommaire ▲

© Sabine Glaubitz MAXPPP
© Sabine Glaubitz MAXPPP

 

Jeudi 15 décembre 2015 : Après 20 000 ans, une ouverture au jour près

Jeudi 15 décembre, Lascaux offre enfin toute sa mesure à l'humanité. Il aura fallu plusieurs années de travail et près de 60 millions d'euros pour réaliser cette reproduction "augmentée". Offerte au plus grand nombre, rendue plus compréhensible par un support technique dernier cri, agrémentée de bonus qui synthétisent et rendent accessibles les connaissances les plus poussées des préhistoriens au grand public, Lascaux 4 peut enfin s'engager dans le pari lancé par ses initiateurs : rassembler 400 000 personnes par an autour de la fabuleuse Histoire de l'Homme léguée par les premiers artistes de l'humanité...
La page spéciale de notre JT consacrée à l'évènement
Découvrez en avant-première la Salle des Taureaux du Musée d'Art Pariétal