Arterris s'offre William Saurin... et confirme son implantation en Dordogne et dans le Sud Ouest

La satisfaction de Jacques Logie, directeur général d'Arterris, après le rachat des filiales de William Saurin / © Arterris
La satisfaction de Jacques Logie, directeur général d'Arterris, après le rachat des filiales de William Saurin / © Arterris

Fin du suspens pour William Saurin et une partie de ses nombreuses filiales. Le tribunal de commerce de Paris a validé l'offre de reprise du dernier pôle important du groupe Financière Turenne Lafayette par le tandem Cofigeo et Arterris

Par Pascal Faiseaux

Ce n'est pas vraiment une surprise, la proposition était déjà pratiquement sûre d'aboutir depuis le printemps dernier. Le tribunal de commerce de Paris vient de valider ce 3 octobre l'offre de reprise conjointe par le tandem Cofigeo et Arterris du dernier pôle important du groupe Financière Turenne Lafayette : les plats cuisinés, dont le cassoulet William Saurin et le couscous Garbit, .

Arterris, 2 200 salariés, est un Groupe Coopératif agricole de la région Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il regroupe 20 000 agriculteurs adhérents sur 350 000 hectares à travers tout ce territoire. Son Chiffre d'Affaire consolidé dépasse les 800 M€. A la suite de plusieurs acquisitions, il devrait même dépasser le milliard d’euros l’année prochaine.

L'offre commune du groupe Cofigeo (Raynal et Roquelaure, Zapetti) et de la coopérative agricole Arterris pour le pôle conserverie concerne les sociétés William Saurin, Choucroute de Campagne, Julien Mack, Soulié Restauration, Conserverie du Languedoc (marque La Belle Chaurienne) et CCA Périgord. Ce pôle emploie 950 salariés.

Côté emplois : emplois conservés !
Arterris l'affirme, et les personnels devraient s'en réjouir : elle souhaite valoriser l’agriculture locale avec des emplois à la clé.  Les deux sociétés comptent plus de 200 personnes : 140 sur le site de Castelnaudary et La Belle Chaurienne et 80 pour la CCA du Périgord (équivalent plein temps). Arterris conserve l’ensemble des salariés.  Sur le long terme, grâce à la synergie de l’ensemble des structures industrielles sur le plan du sourcing et commercial, Arterris souhaite mener un plan de développement et recruter en local. Régis Serres, Président d’Arterris affirme que le rôle d’entreprise et de coopérative du groupe est de dynamiser et valoriser la production locale, le savoir-faire et garantir des débouchés et de la valeur ajoutée à ses adhérents agriculteurs. 

Arterris s'offre une vitrine...
Le groupe coopératif Arterris prend le contrôle de la marque "premium" La Belle Chaurienne (à Castelnaudary dans l'Aude) et de CCA du Périgord à Piégut-Pluviers en Dordogne qui commercialise les produits Les Bories du Périgord. Deux marques qui devraient ajouter à la visibilité et à l'image de marque du groupe.

... des hommes et des outils.
Concernant les producteurs, Arterris s'assure également la collaboration des Fermiers Occitans. 100 éleveurs du Sud-Ouest regroupés principalement dans le Tarn, l’Aude et l’Aveyron, élevant des canards en plein air nourris au maïs. L'objectif est de gérer la production de légumes secs et de palmipèdes, les métiers de productions végétales et l’élevage. Concernant l'outillage industriel, le groupe qui détient déjà 4 sites (Revel, Labruguière, Montauban, Gérone) les complètera avec une spécialisation des outils industriels en conserves, frais et plats cuisinés des filiales qu'elle absorbe.

Arterris, la naissance d'un géant agroalimentaire ?
En captant ces nouveaux débouchés, Arterris conserve son activité de vente de matières premières et s'attaque au marché des produits transformés. Le groupe agricole devient un groupe agroalimentaire de poids. Une nécessité selon son Directeur Général Jacques Logie’"... si nous souhaitons survivre sur un marché mondialisé". En consolidant l’ensemble d’une filière le groupe souhaite donner aux productions et produits locaux les armes pour s'imposer dans un contexte mondialisé.


Canards et légumes secs
Le projet industriel table sur le potentiel de développement fort de la filière canard et légumes secs en France. Pour valoriser et dynamiser la filière palmipède du groupe, Arterris lance un programme de production auprès des éleveurs et agriculteurs pour développer la filière canards IGP Sud-Ouest. Actuellement 500.000 canards sont produits. L’objectif est d’en produire 300.000 de plus pour satisfaire notamment à la fabrication du cassoulet (utilisation de la cuisse et des manchons de canards). Dans la même logique, ces acquisitions lui permettront de consolider la filière de légumes secs (haricots et lentilles) : un plan de développement de la filière haricots a été mis en place.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

L'indépendance de la Catalogne en questions... au Pays basque

Près de chez vous

Les + Lus