Contournement de Beynac : l'enquête publique est terminée, mais le bras de fer continue

© conseil général de la dordogne
© conseil général de la dordogne

L'enquête publique sur le contournement de Beynac vient de se terminer ce 17 octobre. Les opposants au projet veulent croire que la commission d'enquête abondera dans leur sens. Le Conseil Départemental se dit confiant dans la poursuite des travaux...

Par Pascal Faiseaux

Germinal Peiro
Le Président du Conseil Départemental se dit confiant dans l'issue de l'enquête publique qui selon lui aboutira à une autorisation de travaux du contournement de Beynac - France 3 Périgords - Emilie Bersars & Clémence Rouher
Interview de Michel André
Le porte-parole de l'association "Sauvons la Vallée Dordogne" veut croire que l'enquête publique qui vient de s'achever aboutira au gel des travaux de contournement de Beynac - France 3 Périgords - Emilie Bersars & Clémence Rouher

Depuis ce mardi 17 octobre 2017 à 12 h 30, l'enquête publique sur le contournement de Beynac est officiellement close. Les membres du collectif "Sauvons la Vallée Dordogne" avaient investi les mairies de St Vincent, Beynac, Vezac et Castelnaud où se déroule cette enquête pour vérifier le nombre d'observations et pièces jointes des registres ouverts au public. Plus de 2500 avis publics ont été donnés, un chiffre relativement élevé, dû dans la très grande majorité à la possibilité qui était offerte de participer en ligne.

N'empêche, pour l'association "Sauvons la Vallée Dordogne", ces témoignages sont majoritairement opposés au projet et devraient peser dans le rapport de la commission d'enquête. Impatiente, l'association a déjà sollicité une entrevue auprès de la Préfète de Dordogne pour activer la suite du processus.
Dans le même temps, on attend le rapport de l'Inspecteur Général Nicolas Forray du Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable (CGEDD) missionné par Nicolas Hulot. Un rapport qui pourrait aboutir selon les opposant à la mise en place d'un moratoire, un gel provisoire du projet. Ce qui fait craindre au collectif que le Conseil Départemental porteur du projet, essaie de "passer en force".

De son côté, la Députée LREM Jacqueline Dubois se félicite que cette nouvelle enquête, le rapport d’experts et la proposition de moratoire qui en découle fassent suite aux démarches qu'elle avait entrepris dans ce sens. Et de préciser que la demande de report du début des travaux est conforme à sa position exprimée durant la campagne des législatives, " pour apaiser les esprits et trouver une solution qui permette de sortir par le haut de cette situation de blocage, en tenant compte des aménagements réalisés dans le village de Beynac".

La députée y voit enfin l'occasion de surseoir aux travaux de Beynac pour accélérer l'aménagement des infrastructures routières prioritaires de Boulazac et Sarlat.

Reste à connaître la position de l'Etat, incarné en la personne de la préfète de Dordogne Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. C'est elle qui aura la délicate tâche de trancher en s'appuyant sur les impératifs routiers, financiers, patrimoniaux et les conclusions du rapport de l’enquête publique. Un enquête dont la très forte participation publique semble très majoritairement opposée à la déviation.

Sur le même sujet

A la chasse aux dédicaces

Près de chez vous

Les + Lus