“Meurtre à Sarlat” : les premiers jours de tournage

La mort d'un riche entrepreneur au coeur de l'intrigue de "Meurtre à Sarlat" / © Sébastien Bouwy
La mort d'un riche entrepreneur au coeur de l'intrigue de "Meurtre à Sarlat" / © Sébastien Bouwy

Depuis le début de la semaine, une cinquantaine d'acteurs et de techniciens s'activent dans un château du sarladais pour mettre en "boîte", un des épisodes de la collection "Meurtre à ...". Un rendez-vous qui passionne chaque samedi, plus de 4 millions et demi de fidèles sur France 3.

Par Sébastien Bouwy



Sur les hauteurs de Castelnaud-la-chapelle, le château de Lacoste a connu mois de février plus calme. Depuis deux jours, s'activent dans cette demeure du XVIII e , une cinquantaine de techniciens et d'acteurs.

Pour l'heure, en arpentant les belles pièces du manoir, vous découvrez effondré sur un bureau, la tête ensanglantée, celui qui joue le rôle d'un riche entrepreneur. Une blessure mortelle à la tête. L'enquête peut commencer. Pour le reste, les habitués de "Meurtre à....." retrouveront les ingrédients qui ont fait le succès de ce rendez-vous : des belles images aériennes du département et une intrigue ficelée autour d'une légende locale, ici celle de Jacquou le Croquant.  Parmi les autres lieux de tournage : une scène de mariage en mairie de Sarlat, le château de Commarque et la grotte de Codon.

 



La scène du "Meurtre à Sarlat" a pour cadre, le château de Lacoste / © Sébastien Bouwy
La scène du "Meurtre à Sarlat" a pour cadre, le château de Lacoste / © Sébastien Bouwy


Un tournage marathon 


Marc Barbeault, le directeur de production souffle de son côté, l'équipe composée fonctionne bien. "C'est important car aujourd'hui les temps de tournages sont de plus en plus réduits, aujourd'hui nous sommes à 20 jours de tournages, contre 25 il y a quelques années". 

"Vingt jour de tournage dans quinze lieus différents, effectivement c'est un marathon" confie Delphine Lemoine, levée ce matin-là à 5H30. 

 




La distribution


Thierry Godard sur le tournage du film "Meurtre à Sarlat" / © Sébastien Bouwy


A l'affiche du film, Cécile Bois et Thierry Godard, tout deux détendus et visiblement très heureux de passer quelques semaines en Dordogne. "Je connais le département, j'étais venu au festival du film de Sarlat, et puis moi je suis pas de très loin, je suis du Cantal ! " lâche Thierry Godard. Les rôles de flic, lui collent un peu à la peau, on se souvient de sa prestation dans la série à succès "Engrenages" où il incarnait un policier "border-line" au nez poudré.






Cécile Bois, la girondine, se souvient d'un tournage de film en Périgord c'était en 2013 au château de Bourdeilles sur "Richelieu" où elle incarnait Anne d'Autriche.


La réalisatrice, elle Delphine Lemoine a beaucoup travaillé sur des séries comme "Section de Recherche et Plus Belle la Vie"



Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

De nouveaux arguments contre le prologement de la LGV vers Hendaye et Toulouse

Près de chez vous

Les + Lus