St Pierre de Frugie (24), modèle de “transition citoyenne”

Saint Pierre de Frugie, Sent Peir de Frégia en occitan, 2 000 ha entre Limoges et Périgueux, 419 habitants ... A priori rien de particulier ici... sauf que depuis 2008 dans cette petite commune rurale souffle le vent impétueux et futuriste de la transition citoyenne !

Par Pascal Faiseaux

La Journée de la Transition : rien de moins ! Dans cette petite commune de Saint Pierre de Frugie, on prend son avenir en main. Ce samedi 24 septembre 2016, on a consacré une journée à présenter les actions menées par la commune en faveur de la biodiversité et des projets pour la transition.
St Pierre de Frugie, village modèle de "transition citoyenne"

Une initiative du Collectif pour une Transition Citoyenne qui rassemblait pêle-mêle divers producteurs agricoles, l'école Montessori, des spécialistes de la permaculture, des agents communaux, des apiculteurs, et des agriculteurs bio engagés. Pour manger plus sainement, se déplacer plus sobrement, vivre ensemble plus démocratiquement, vivre en harmonie avec notre environnement, il n’y a plus qu’un pas franchi allègrement par certains riverains.
Il faut dire que la commune n'est pas connue que pour son importante population de cervidés dont les visiteurs viennent écouter le brame à la saison venue.

Ici on compte des nombreux producteurs agricoles de lait, de viande bovine et de délicieux cul noir, mais aussi d'actifs producteurs bio de pain, charcuterie, jus de fruit, bière et cidre. Et même l'Eco-Centre du Périgord où l'on vient se former aux techniques d’éco construction et aux énergies renouvelables ! Bref, il règne ici une véritable dynamique écolo-responsable dont s'enorgueillit la commune.

Voir la transition sur le site de la commune de St Pierre de Frugie
Le site officiel de la Transition Citoyenne
Le site de la journée de la transition


Totnes, pionnière de la transition

Au sud-ouest de l'Angleterre, la petite cité de Totnes, 8 500 habitants, est à l'origine du mouvement écolo «villes en transition». Le créateur de cette mouvance très active, c'est Rob Hopkins. Un enseignant en permaculture qui a initié le «Transition Town Totnes» (TTT) ou «Totnes en Transition» en français, son premier groupe citoyen né en 2006.
Leitmotiv : passer de la dépendance au pétrole à la résilience locale,  en clair motiver les populations globalement à prendre conscience, d'une part, des profondes conséquences que vont avoir sur nos vies la convergence du pic du pétrole et du changement du climat et, d'autre part, de la nécessité de s'y préparer concrètement.
Dans les faits, il s'agit de motiver l'ensemble de la société à prendre soin de la terre et des humains, et à partager équitablement les ressources. Un moteur pour développer les initiatives locales, optimiser la consommation d'énergie et relocaliser une partie de l'économie en incitant un maximum d'habitants à se comporter en acteurs du changement.

Sur le même sujet

L'accident de Chasseneuil-sur-Bonnieure et ses conséquences

Actualités locales

Les + Lus