Viure al paìs

Tous les dimanches à 11h30
Logo de l'émission Viure al paìs

Les traces de la langue occitane dans la littérature française

Jean Bonnemason, instituteur retraité vivant à Langon (Gironde) travaille sur les traces de la langue occitane dans la littérature française.   / © France 3 LR
Jean Bonnemason, instituteur retraité vivant à Langon (Gironde) travaille sur les traces de la langue occitane dans la littérature française. / © France 3 LR

Depuis des millénaires, différentes langues ont été parlées dans notre région. Elles ont laissé des traces dans les noms des lieux mais aussi dans la littérature française comme l'occitan dans les textes de François Mauriac. Jean Bonnemason nous en parle dans Viure al Pais dimanche 21 mai à 10h40.

Par Isabelle Petit-Felix

RETRACH : Jean Bonnemason
De Denis Salles et Didier Bonnet
Jean Bonnemason est un passionné de langue occitane qui a passé sa vie à chercher les traces de cette langue en Gascogne et en Gironde. Par la toponymie, évidemment, mais pas seulement : la langue peut se cacher dans bien des endroits, y compris dans les lignes d'écrivains parmi les plus célèbres de la littérature française entre autres François Mauriac.
Jean-Marc et Daniel Villanova présentent le spectacle "Omenatge a Luceta" truffé de personnages qui parlent occitan sans le savoir.  / © France 3 LR
Jean-Marc et Daniel Villanova présentent le spectacle "Omenatge a Luceta" truffé de personnages qui parlent occitan sans le savoir. / © France 3 LR

CÒP D’UÈLH: Los fraires Villanova
De Myriam François et Marc Raturat
Les frères Villanova, une rencontre à ne pas manquer. C'est chose faite grâce au Cercle Occitan Max Rouquette et au Café occitan de la Calandreta de Gignac. Jean-Marc Villanova présente "Omenatge a Luceta" la traduction qu'il a faite du spectacle de son frère Daniel bien connu pour ses spectacles qui parlent au public d'ici mais aussi d'ailleurs. Daniel embarque le public dans sa ville (fictive) de Bourougnan et fait défiler une série de personnages qui parlent occitan sans le savoir. La bienveillance des deux frères réconcilie occitan et français, l'un ne va pas sans l'autre. Notre regard se pose différemment sur les gens qui passent, chacun porte l'histoire de son pays.

Aux Baronnies, en Bigorre au pied des Pyrénées Henri utilise encore une faux pour couper l'herbe. Leçon d'affûtage à l’aide d’un marteau et d’une petite enclume transportable.  / © France 3 LR
Aux Baronnies, en Bigorre au pied des Pyrénées Henri utilise encore une faux pour couper l'herbe. Leçon d'affûtage à l’aide d’un marteau et d’une petite enclume transportable. / © France 3 LR

BIAIS : Dab lo Henri enas Baronias
Produit par Piget
Pour ce nouvel épisode de Biais, nous sommes dans les Baronnies, en Bigorre au pied des Pyrénées. Le printemps est bien là. Pour couper de l’herbe, Henri n’a jamais pu s’habituer au « Rotofil » qui fait trop de bruit et qui consomme de l’essence. Il utilise donc la faux, dont il affile la lame à l’aide d’un marteau et d’une petite enclume transportable.

Festival de Fontdouce