Fred Biscayar, champion de handi-surf : “mon combat, c’est d’améliorer le confort de tous ces handis”

Fred Biscayar, champion de handi-surf : « mon combat, c’est d’améliorer le confort de tous ces handis »
Fred Biscayar est vice champion d'Aquitaine de Surf. Il est aussi paraplégique. Sa planche est sa thérapie. Le moyen de découvrir d'autres sensations, de vivre sa passion malgré le handicap. Portrait. - France 3 Aquitaine - CLERC Emmanuel, DURANDEAU Perrine, GRILLOT Rémi

Fred Biscayar est vice champion d'Aquitaine de Surf. Il est aussi paraplégique. Sa planche est sa thérapie. Le moyen de découvrir d'autres sensations, de vivre sa passion malgré le handicap. Portrait.

Par Marc Taubert

"Dès que je suis parti à l’eau sur la planche, j’ai d’entrée eu un déclic. C’était cool et je me sentais à l’aise. Loin de mon fauteur surtout."

Fauché il y a trois ans, Fred Biscayar est paraplégique. Quand il goûte au surf, cela lui redonne de la force. Tellement, qu’il se lance dans la compétition. Vice-champion d’Aquitaine, dans la catégorie, "A genoux".

"Je suis très fier, parce qu’aujourd’hui, parce que je fais partie des premiers capitaines d’équipe de France handi-surf, je suis parti aux mondiaux l’an dernier à San Diego et je pense que l’on est en train d’écrire une nouvelle histoire au niveau du monde handi-surf."

Athlète handi, 37 ans, marié et trois enfants, Fred vie à présent de sa passion pour l’océan. Ce sportif vient d’entrer au comité régional d’Aquitaine de surf, où il se charge du handi-surf. Mais s’il est assez mûr pour assumer aujourd’hui sa situation, ce n’est pas le cas de tous les plus jeunes.

"Montrer à tous ces jeunes que s’ils ont des rêves, si leur rêve c’est d’aller surfer, rien n’est impossible. Aujourd’hui, mon combat, c’est d’améliorer le confort de tous ces handis. Et je les invite à peut-être essayer. Et peut-être le surf va leur faire ce que moi j’ai pu avoir, ce phénomène de surf-thérapie."

Premier capitaine de l’équipe de France dans cette catégorie, Fred Biscayar se mobilise maintenant pour créer un pôle sport-étude handi-surf au Pays basque. Alors bon vent et bravo à celui qui a réussi à modifier ses couleurs :

"Le surf m’a fait passer d’une vie en noir et blanc, à une vie en rose"

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Thomas Pesquet était à Mérignac pour visiter l'avion Zéro-G

Près de chez vous

Les + Lus