Ségolène Royal vient officialiser la création du Parc Naturel Marin du Bassin d'Arcachon

Ségolène Royal déguste les huitres du bassin avant la signature du décret qui officialisera la création du parc marin / © France 3 Aquitaine
Ségolène Royal déguste les huitres du bassin avant la signature du décret qui officialisera la création du parc marin / © France 3 Aquitaine

La ministre de l'écologie accompagnée du secrétaire d'Etat chargé de la Mer, va signer le décret d'application tant attendu par les différents acteurs du bassin : élus, professionnels de la mer, défenseurs de l'environnement. Il va donner plus de pouvoir aux acteurs locaux.

Par avec AFP

La signature est prévue à 16 heures au parc ornithologique du Teich, après une visite en bateau du bassin proposée à Ségolène Royal et Frédéric Cuvillier.

Le parc


Ce nouveau parc naturel marin englobe l'ensemble du Bassin d'Arcachon, soit une lagune de 174 km2. Il se prolonge le long de la côte Atlantique côté sud jusqu'à Biscarosse et côté nord jusqu'au Porge, sur une bande de 3 miles vers le large. Soit une surface totale de 420 km2

Dix communes sont concernées, en bordure de bassin ou d'océan, où vivent 120 000 personnes à l'année et 300 000 en saison. Une zone qui accueille également 12 000 bateaux, pour la plupart motorisés.

Particularité du bassin : à chaque marée basse, l'eau se retire sur les deux tiers de la surface. Il comprend un écosystème très varié : dunes, prés salés, herbiers à zostères. Et abrite un ambassadeur emblématique: l'hippocampe. C'est un de ses rares habitats privilégiés en Europe.


L'objectif : une gestion commune de l'espace entre élus, professionnels et défenseurs de l'environnement


Ce parc sera le sixième créé en France.

Pas question de sanctuariser les lieux et d'en faire un musée pour touristes. Il s'agit là de donner plus de pouvoir aux acteurs locaux pour la gestion de ce patrimoine sensible, charge jusque là réservée à l'Etat, dont les décisions étaient jugées parfois trop technocratiques.

Mais maintenant il va falloir s'entendre, entre partenaires aux intérêts parfois divergents. Car les décisions seront prises en commun accord entre les collectivités locales, les pêcheurs, ostréiculteurs et industriels, les plaisanciers, les associations de défense de l'environnement et l'Etat toujours présent.

"Il ne s'agit pas d'une réserve, de mettre une zone maritime sous cloche. Mais d'un lieu unique de discussion, d'échange entre tous les acteurs, pour gérer les conflits potentiels d'usage" entre eux - François Deluga, maire PS du Teich, militant depuis six ans du parc marin. 


S'il n'a pas pouvoir de réglementer, le "conseil de gestion" du parc peut par contre proposer aux préfets de prendre des mesures, règlementaires ou techniques, au service d'un triple objectif : mieux connaître le milieu, protéger les écosystèmes, et développer durablement des activités liées à la mer.

"Le Bassin est un peu victime de son succès", résume Olivier Laban, président des 315 ostréiculteurs du bassin. Il faut que "les acteurs locaux définissent ensemble les règles, jusqu'où ils veulent aller, et comment concilier développement économique et protection du milieu, au lieu de doctrines venues de technocraties parisienne ou bruxelloise-- ".

"Car tout le monde devient de plus en plus exigeant avec la qualité de nos produits", ajoute l'ostréiculteur, "mais les mêmes exigeants doivent comprendre qu'on ne peut faire n'importe quoi ou barboter n'importe comment sur la zone". Pour autant selon lui, "il ne faut pas avoir peur" du Parc Naturel Marin. "On y a tous intérêt".

Quatre autres parcs naturels en projet dont un sur l'estuaire de la Gironde


Les parcs naturels marins, créés en 2006, sont l'une des catégories d'aires marines protégées, distincts des réserves naturelles, des parcs nationaux, ou encore des sites Natura 2000. Même si tous dépendent de l'Agence (publique) des aires marines protégées.

Le parc naturel marin du Bassin d'Arcachon sera le sixième et le plus petit, après celui de la mer d'Iroise, créé en 2007, puis ceux de Mayotte, du Golfe du Lion, des Glorieuses dans l'océan Indien, et celui des estuaires picards et de la mer d'Opale, créé fin 2012.

Un parc naturel de la mer de Corail en Nouvelle-Calédonie a par ailleurs été créé par arrêté local en avril.

Ségolène Royal doit aussi annoncer ce dimanche la mise a l'étude d'un nouveau PNM,au nord de la Corse, sur une zone englobant les Agriates et le Cap Corse.
Trois autres sont en projet: sur l'estuaire de la Gironde et les Pertuis Charentais, dans le golfe normand-breton, et en Martinique.

Segolène Royal officialise la création du Parc Naturel Marin du Bassin d'Arcachon

 

Sur le même sujet

Ces séniors qui tentent de trouver un boulot

Actualités locales

Les + Lus