Wharf de la Salie : Va-t-on pouvoir surfer en eaux claires ?

Le 8 Juin est la Journée Mondiale des Océans. Nous avons souhaité faire un point sur le Wharf de la Salie, sur la commune de La Teste de Buch en Gironde, longtemps présenté comme le tuyaux d'évacuation des eaux usées du Basssin d'Arcachon... Que fait-on pour ne pas polluer ?

Par CB

Depuis 1974, le wharf de la plage de la Salie est le point de sortie immergé (long de 800 mètres) qui porte au large les  eaux usées du Bassin d'Arcachon dans l'Océan. Après 65 kms de canalisations et un traitement dans les stations d'épuration, 70.000 m3 d'effluents urbains et industriels par jour rejoignent l'océan.

Ce spot bien connu des surfeurs a été longtemps montré du doigts pour sa pollution, du moins visuelle, avec régulièrement des eaux boueuses et malodorantes venant questionner sur les risques sanitaires... Des efforts ont été faits mais les habitués restent vigilants.


La Surfrider en vigilance

La Surfrider Foundation Europe s'est depuis longtemps saisi du sujet. A plusieurs reprises, elle a attribué des Pavillons Noirs à la Plage de la salie Sud pour protester contre ces rejets et l'association soutient le Comité de Vigilance depuis sa création en 2001 aux côtés d’élus de Biscarrosse et d’associations telles que l’ADREMA, Le POULP et Bisca-Surf Biscarrosse.
Leurs actions ont conduit à la création de 2 stations d'épuration en 2007. Mais toutes les pollutions ne seraient pas suffisamment traitées. Selon la Surfrider : "Ces stations ne traitent pas les composés chimiques comme les détergents par exemple. Pour preuve les grande quantités de mousses marron observées très régulièrement sur les plages de Biscarrosse. De plus, en période estivale ces stations ne sont pas en capacité de traiter la totalité des effluents urbains".

Regardez le reportage de Gilles Bernard et Bernard Hostein-Aris.

Que devient le wharf de la Salie ?



Sur le même sujet

Candidature de François Bayrou aux présidentielles : les Palois dans l'expectative

Actualités locales

Les + Lus