La gare Saint-Jean a ait peau neuve pour accueillir le nouveau TGV L'Océane. C'est fait depuis ce dimanche. Une longue histoire pour celle qui a fêté cette année ses 119 ans. Elle a ouvert ses portes le 20 février 1898. Revenons sur son histoire et ses mutations pour accueillir les évolutions du monde du rail.

De sa naissance au TGV

En 1852 : Une seule gare était active à Bordeaux, la gare d'Orléans à la Bastide (aujourd'hui le Mégarama).

1855 : Une gare provisoire, la Gare du Midi, ouvre rive gauche pour accueillir la ligne Bordeaux-Langon.

1860 : La passerelle Saint-Jean construite par Gustave Eiffel est inaugurée et permet d'élargir les destinations de cette gare. Elle accueille plus de voyageurs que le gare d'Orléans.

Dans les années 1890 : La gare provisoire laisse place à la construction de la gare actuelle. Elle entre en service en 1898. 

F3 A - Gare Saint-Jean 1962


1899 : Finition de la plus grande verrière d'Europe, située au dessus des quais. 296 mètres de long et 58 mètres de large.

Au début de la seconde guerre mondiale, la gare est fermée 15 jours par l'occupant. 
A savoir : Sa verrière est peinte en bleu pour la rendre moins visible des bombardiers, elle l'est toujours aujourd'hui.

► Images de la gare lors d'une grève en 1963 :

Grève à la SNCF
Images de la gare Saint-Jean - INA, 25 octobre 1963 - ORTF

 


Fin des années 1980 : Le TGV s'apprête à arriver à Bordeaux. La gare entre en mutation pour accueillir cette transformation.

Elle est ensuite inscrite au titre des monuments historiques en 1984.


Du TGV à la LGV

En 1987 : La gare Saint-Jean fête ses 100 ans et son inauguration après ses travaux pour le TGV. A l'occasion un spectacle de son et lumière a eu lieu, en souvenir de cette decennie passée : 
100 ans de la gare Saint-Jean
Spectacle son et lumière sur le parvis de la gare Saint-Jean pour son inauguration - INA, 13 octobre 1987 - Jerome Poidevin

La gare a subi une rénovation et une mise à jour pour accueillir ce qui semblait être une révolution. Ce fut un réel changement pour la gare, pour le quartier et pour les voyageurs.

L'idée de ce TGV était de pouvoir relier les grandes villes et redresser la fréquentation des trains, qui à cette période chutait.
Cette innovation met Paris à environ 3 heures de Bordeaux et ainsi permet un gain de temps d'une heure dix.


►La rénovation a pris fin en 1987, pour le plus grand bonheur des habitants et des voyageurs : 
Nouvelle gare rénovée
La gare Saint-Jean rénovée pour accueillir le TGV - INA, 8 septembre 1987 - Muriel Demguilhem et Philippe Dumail
Le 30 janvier 1990, le premier TGV est entré gare Saint-Jean. 

Dans le Sud-Ouest grâce à ce TGV Atlantique la fréquentation a augmenté de 30%, passant de 1 100 000 à 1 800 000 la même année.

© INA, 30 septembre 1990
© INA, 30 septembre 1990

 

Pour la rendre accessible et plus populaire, elle accueille en 2003 le tram qui la relie directement aux Quinconces.

En 2008 la passerelle Eiffel est condamnée car elle ne convenait pas à la circulation des TGV . Elle est aujourd'hui affectée à un usage piétonnier. Un nouveau viaduc la remplace.

Le projet de la LGV fait ensuite surface, un projet reliant Bordeaux à Paris en 2h04. Pour cela, il faut un réaménagement total de la gare, ainsi que ses alentours, un quartier plus ou moins délaissé et occupé par prostitués et boîtes de nuits.


La LGV et le projet Euratlantique

Avec l'arrivée de la LGV, la gare se modernise. Et pour suivre cette lancée, un projet de modernisation de la ville a été lancé, surtout concentré aux abords de la gare, le projet "Bordeaux Euratlatique".

La volonté est d'augmenter le poids de Bordeaux à l'échelle européenne.

Plus de 200 millions d'euros ont été investis dans la rénovation et l'agrandissement de la gare. Plusieurs chantiers ont été réalisés simultanément mais les deux plus gros ont été la rénovation de la verrière et le nouveau hall côté Belcier, qui est accessible depuis le 28 avril : 

F3 A - Nouveau hall Belcier gare Saint Jean

 

Les travaux des parkings continueront jusqu'en 2018 : en plus du nouveau de 850 places côté Belcier, un autre parking viendra s'ajouter, pour un nombre de places totales de 1 600.


Quartier Belcier avec la LGV :
Avec l'arrivée de la LGV le quartier de la gare, Belcier, est en pleine mutation. Le projet de rénovation Euratlantique met Bordeaux en mouvement.

Le but : aller vers un quartier d'affaire avec des immeubles ultra-modernes qui dominent sur les échoppes.

A Belcier, 7 500 logements et 90 000 m2 de bureaux vont être construits. De plus, les anciens abattoirs et les quais de Paludade vont être transformés en espaces publics, qui accueilleront des groupes scolaires, crèche, centre de loisirs et piscine, ainsi qu'une clinique et une maison médicale. Ce quartier va créer de l'emploi en accueillant plus de 15 000 salariés.
Euratlantique côté Belcier
Les changements attendus du quartier - France 3 Aquitaine, 25 avril 2014 - Jean Pierre Stahl et Jean Rémi Haas

Ce projet concerne aussi Bègles et Floirac.

La crainte pour les habitants de ces quartiers est l'augmentation importante du prix de l'immobilier ainsi qu'une gentrification.

►Ici le plan des différents projets pour Bordeaux Euratlantique : 
© deux degrés, tous droits réservés
© deux degrés, tous droits réservés

Projet Euratlantique