Des exoplanètes potentiellement habitables découvertes au Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux

Les sept exoplanètes rocheuses découvertes autour de l'étoile Trappist-1, dans une vue d'artiste dévoilée par l'Observatoire européen austral, le 22 février 2017. / © EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY / AFP
Les sept exoplanètes rocheuses découvertes autour de l'étoile Trappist-1, dans une vue d'artiste dévoilée par l'Observatoire européen austral, le 22 février 2017. / © EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY / AFP

Les scientifiques ont découvert 7 exoplanètes de la même taille que la Terre, gravitant autour de l'étoile Trappist-1. Au moins 3 d'entre elles présentent des conditions compatibles avec la présence d'eau liquide en surface, propice à l'existence de la vie.

Par Jeanne Travers

C'est une découverte majeure. Selon les scientifiques, c'est la première fois que l'on découvre en un seul cortège autant de planètes de la même taille que la Terre, gravitant autour d'une même étoile.

Le 22 février dernier, le téléscope spatial Spitzer de la NASA a identifié 7 exoplanètes, gravitant autour de ce que l'on appelle une "étoile naine". Son nom : Trappist-1, une étoile qui pour caractéristiques d'être extrêmement froide et très petite (12 fois le rayon de la Terre).

Une découverte a menée par une équipe internationale, composée des chercheurs du CNRS, du CEA et de l'Université Pierre et Marie Curie, et conduite notamment au Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux.

Selon les scientifiques, au moins 3 de ces planètes sont dans une zone habitable. C'est-à-dire qu'elles sont situées à la distance nécessaire de leur étoile pour que leurs températures moyennes soient proches de celles de la Terre. Elles présentent donc des conditions compatibles avec la présence d'eau liquide en surface.

La zone bleutée indique la région où la présence d'eau liquide est possible en surface des planètes. / © Franck Selsis, Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux - CNRS/Université de Bordeaux
La zone bleutée indique la région où la présence d'eau liquide est possible en surface des planètes. / © Franck Selsis, Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux - CNRS/Université de Bordeaux

Caractéristiques de ces exoplanètes : les six planètes les plus proches (b à g) tournent autour de leur étoile en 1,5 à 12 jours, ce qui les place 20 à 90 fois plus près de leur étoile que la Terre ne l'est du Soleil.

"À ces distances, les forces de marée exercées par l'étoile sont considérables et imposent aux planètes une rotation dite synchrone, c'est-à-dire que les planètes font exactement un tour sur elles-mêmes en une orbite, montrant ainsi toujours la même face à leur étoile (comme la Lune par rapport à la Terre)".

"Grâce au futur téléscope spatial James Webb de la NASA et de l'ESA qui sera lancé l'an prochain, il sera possible de mettre en évidence d'éventuelles atmosphères et de caractériser certaines de leurs propriétés. Avec Proxima b, découverte en août dernier, les planètes de Trappist-1 constituent les cibles les plus prometteuses à ce jour pour chercher à distance de possibles traces de vie hors du Système solaire".

 

Sur le même sujet

Les inspections d'été des campings du littoral battent leur plein

Près de chez vous

Les + Lus