Conférence des territoires : les élus girondins ne cachent pas leur inquiétude

© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP

Ce lundi, le Sénat organisait la 1e conférence nationale des territoires, qui doit se réunir tous les 6 mois. Le Premier ministre Edouard Philippe est revenu sur la réforme de la taxe d'habitation et la réduction des dépenses locales. Des mesures qui inquiètent beaucoup les élus.

Par Jeanne Travers

Le Président est attendu au tournant par les élus locaux. Ce lundi, la 1e conférence nationale des territoires s'est ouverte dans un climat tendu. Réunie par l'exécutif tous les 6 mois au Sénat, elle a pour but d'échanger sur les politiques locales.

Après le passage du Premier ministre Edouard Philippe ce lundi matin, c'est Emmanuel Macron qui s'adressera dans la Haute assemblée dans l'après-midi. Une intervention que les élus locaux attendent avec impatience.

En effet, durant sa campagne, Emmanuel Macron avait promis d'exonérer la taxe d'habitation pour 80% des Français. Une taxe qui représente une source de revenus majeure pour les collectivités locales.

Pour Gérard César, sénateur-maire de Rauzan en Gironde et président de l'association des maires de Nouvelle-Aquitaine, le risque est énorme. Il déclare : "Nous sommes très inquiets, car nous savons que l'Etat ne pourra pas compenser la totalité de ce prélèvement. Ça voudra dire moins de stades, moins d'écoles, moins de culture, moins de social... Tous les secteurs seront concernés par ces économies, qui sont drastiques". Il ajoute :

C'est facile de faire des cadeaux avec l'argent des autres.


Les élus locaux attendent également des précisions quant à la réduction des dépenses locales annoncée par le ministre de Comptes publics. Gérald Darmanin a en effet a annoncé que les collectivités locales devraient réduire leurs dépenses de 13 milliards d'euros d'ici 2022.

► Revoir l'intervention de Gérard César, président de l'association des maires de Nouvelle-Aquitaine :
Conférence des territoires : l'inquiétude d'un élu girondin
Le Sénateur-maire Les Républicains de Rauzan, en Gironde, fait part de ses inquiétudes à l'aube de la 1e conférence des territoires. Il est aussi le président des maires de Nouvelle-Aquitaine. Propos recueillis par Candice Olivari et Karim Jbali. - France 3 Aquitaine


Les inquiétudes des élus locaux se sont confirmées. Les collectivités devront baisser leurs dépenses, non pas de 10 milliards d'euros mais, de 13 milliards d'ici à 2022. Au sujet de la taxe d'habitation, le Président ne change pas de cap. Dans l'après-midi de ce 17 juillet, Emmanuel Macron a annoncé la volonté de lancer une commission de travail pour trouver des mesures de substitution à la taxe d'habitation. Reste à voir si cela apaisera les esprits.

► Le reportage complet à revoir 

Conférence des territoires, la taxe d'habitation continue d'inquiéter les élus




Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Des boues d'épuration de la laiterie Candia déversées dans le Gave de Pau

Près de chez vous

Les + Lus