Devenir infirmier(e) de bloc opératoire, une formation d'avenir

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Un métier à découvrir : celui d'infirmière de bloc opératoire. Une spécialité accessible  aux infirmières qui ont déjà une expérience professionnelle après une formation pratique et théorique de 18 mois pour faire face à toutes les situations lors d'une opération chirurgicale. 

Par CHU Bordeaux / France 3 Aquitaine (avec CR)

Invité plateau : Luc Durand, Coordonnateur général des soins - CHU de Bordeaux
Date de diffusion : lundi 11 septembre 2017

Devenir infirmier(e) de bloc opératoire

Chacun peut diversifier son expérience professionnelle ! Dans le monde de la santé, découvrez un métier spécifique : infirmier(e) de bloc opératoire, communément appelé IBODE.

Comment devient-on IBODE ?

Il faut tout d’abord exercer un premier métier, celui d’infirmier(e) diplômé d’Etat et avoir 2 ans d’expérience professionnelle pour pouvoir accéder à la formation d’Infirmier(e) de Bloc Opératoire diplômé d’Etat. Cette formation est organisée sur une durée de 18 mois (prise en charge financière à la formation IBODE possible sous conditions).

Quelles sont ses fonctions ?

Il s’agit pour l’IBODE d’exercer dans l’environnement bien particulier d’un bloc opératoire ou d’un secteur associé (radiologie interventionnelle par exemple). Cette fonction au bloc opératoire suppose la mise en œuvre simultanée d’activités et de compétences techniques, technologiques, organisationnelles et relationnelles qui permet de garantir des soins de qualité au patient. Dans les secteurs interventionnels, l’IBODE apporte son expertise dans l’utilisation des dispositifs médicaux, la gestion d’un environnement technologique pointu, les règles d’hygiène appliquées aux actes invasifs, notamment, grâce à ses compétences et à son savoir-faire en instrumentation.

L’IBODE exerce en étroite collaboration avec différents opérateurs tels que le chirurgien, l’anesthésiste, l’infirmier(e) anesthésiste (IADE) … Il (elle) prend en charge le patient dès son arrivée en salle d’opération et ce, jusqu’à la fin de l’intervention, avant qu’il ne soit dirigé en salle de soins post  interventionnels. Conjointement avec l’IADE, il (elle) est l’un des éléments clés dans l’accueil du futur opéré, souvent anxieux de se retrouver dans cet environnement pas ou mal connu.

Au CHU de Bordeaux, dans quels domaines d’activité peut-il (elle) exercer ?

Toutes les spécialités chirurgicales sont pratiquées au CHU de Bordeaux, au sein de 12 blocs opératoires situés sur les groupes hospitaliers, Pellegrin à Bordeaux, et Sud à Pessac. Quelques spécialités chirurgicales en exemple : orthopédie, ophtalmologie, urologie, urgences, neurochirurgie, pédiatrie, cardiologie, thoracique, digestive, …

Cet éventail de spécialités au CHU offre à l’IBODE une grande perspective de mobilité et un parcours professionnel riche et varié.

Quelques chiffres

  • Au CHU : 3505 infirmiers et infirmiers spécialisés dont 230 infirmiers de bloc opératoire
  • En France : 7 225 IBODE (source : Drees, avril 2015)
Source : CHU Bordeaux
© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

 

Sur le même sujet

L'appli Corrèzienne Horse Globe

Près de chez vous

Les + Lus