Michèle Alliot-Marie soutient Laurent Wauquiez et condamne les propos d'Alain Juppé

Michèle Alliot-Marie le 5 décembre 2013 à Paris. / © BERTRAND GUAY / AFP
Michèle Alliot-Marie le 5 décembre 2013 à Paris. / © BERTRAND GUAY / AFP

Dans une interview au Figaro, l'ancienne ministre d'Etat Michèle Alliot-Marie apporte son soutien à Laurent Wauquiez candidat à la présidence des Républicains. Elle reproche également à Alain Juppé de laisser planer le doute sur un éventuel rapprochement avec En Marche en vue des Européennes.

Par Maïté Koda

Les mots sont choisis, et peu amènes. Interrogée par le Figaro, Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre d'Etat et députée des Pyrénées-Atlantiques n'est pas tendre avec le maire de Bordeaux. Le 11 novembre, Alain Juppé avait tenu des propos élogieux sur la politique européenne d'Emmanuel Macron. De quoi laisser penser à un rapprochement, voire une liste commune en vue des élections européennes.
Depuis, Alain Juppé a démenti l'idée et parlé d'une "fausse nouvelle", sans pour autant lever les doutes. 

"Personne n'avait eu cette idée auparavant"

Pour Michèle Alliot-Marie, l'idée du grand mouvement central  avancé par Alain Juppé n'est pas nouvelle.

Ce grand mouvement central existe déjà, il s'appelle le Parti populaire européen. Ceux qui [l'] évoquent n'ont pas l'air de bien connaitre l'histoire européenne et celle des institutions européennes au parlement

La député européenne se fait ensuite plus incisive.  "J'ai été présidente du RPR et c'est moi qui, en 2000, ait fait adhérer le RPR au PPE. Personne n'avait eu cette idée auparavant". Personne, et surtout pas Alain Juppé, président du RPR de 1994 à 1997 et de l'UMP de 2002 à 2004.

"Wauquiez me semble être le meilleur candidat"

 
Dans cette même interview, Michèle Alliot-Marie apporte son soutien à Laurent Wauquiez.
 

Il faut de l'expérience (…) beaucoup d'énergie et une certaine stature. En ce sens Laurent Wauquiez me semble être le meilleur candidat

 
Un soutien qui est l'occasion d'un nouveau tacle à l'encontre d'Alain Juppé. Ce dernier, qui soutient Maël de Calan, s'inquiétait de voir Laurent Wauquiez franchir "des lignes rouges".
Des critiques, qui, selon Michèle Alliot-Marie, "viennent d'une conception ancienne d'un fonctionnement d'un parti".
 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Les syndicats des forces de l'ordre dénoncent le burn-out

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne