Regain d'intérêt pour l’internat

Elève de l'Internat de l'établissement Notre Dame à Bordeaux, actu du 15 février 2017 / © France 3
Elève de l'Internat de l'établissement Notre Dame à Bordeaux, actu du 15 février 2017 / © France 3

Les parents n'ont, parfois comme alternative que la pension pour éviter à leurs enfants des trajets épuisants. Mais aujourd’hui l’Internat se démarque de ce choix par défaut puisqu’il a le mérite d’allier sociabilité, autorité et enseignement.

Par KJ

Plébiscité par les parents et adolescents, la pédagogie postsoixante-huitarde se faisant moins prégnante, l’internat est donc librement choisi. Au point qu’à la rentrée dernière, les établissements ont du mal à satisfaire toutes les candidatures.

La solution classique

Jouer sur leur console plutôt que de faire un devoir de maths :  travailler moins, de moins en moins puis plus du tout, jusqu’à cet engrenage : mauvaises notes, moyenne générale en chute libre et à terme parfois l’exclusion !

La pension peut être un moyen d’ éviter cette escalade. L'internat peut être ainsi le moyen de reprendre les choses  en leur réapprenant à vivre normalement en compagnie de camarades, qui n'ont pas à connaître les mêmes difficultés qu'eux. Ils peuvent reprendre confiance dans un milieu structuré.

L’adolescent a ainsi tout le loisir de construire sa personnalité. Cette structure lui apporte un cadre de travail qui lui fait parfois défaut, il  apprend la vie en communauté avec ses pairs.

Le danger d’un internat imposé

Cette solution de l’internat peut cependant se révéler pire que le la situation initiale : l’élève un peu fragile peut avoir du mal à supporter l’éloignement familial d’un côté et le niveau scolaire parfois très soutenu exigé dans l’établissement.

Pour aider les jeunes en situation sociale précaire et ne bénéficiant pas d’un environnement propice aux études, l’État a créé les Internats de l’excellence, devenus cette année les Internats de la réussite. Ces établissements accueillent près de 5000 élèves.

Le coût de l'internat

Le coût moyen d’une année d’internat varie de 1 500 à 2 000 € dans le public, et de 2 500 € à 15 000 €, voire plus, dans le privé. Outre le montant de leur bourse, calculé selon la situation familiale, les élèves boursiers en internat bénéficient d’une aide forfaitaire annuelle (254,70 € en 2014). Il est à noter que le département attribue aussi ses propres aides.


Exemple de l'internat de l'Etablissement privé Notre Dame de Bordeaux

Regain d'interêt pour l'Internat
Les parents n'ont, parfois comme alternative que la pension pour éviter à leurs enfants des trajets épuisants. Mais aujourd’hui l’Internat se démarque de ce choix par défaut puisqu’il a le mérite d’allier sociabilité, autorité et enseignement.


Sur le même sujet

N'oubliez pas la banque alimentaire pendant l'été !

Près de chez vous

Les + Lus