Une start-up bordelaise veut booster la formation des médecins

© MaxPPP
© MaxPPP

Deux anesthésistes bordelaises ont fondé "MedTandem" une plateforme qui souhaite révolutionner la formation des médecins en améliorant leur interaction. Tout simplement...

Par Pascal Faiseaux (avec AFP)

La méthode proposée par la start-up bordelaise MedTandem est aussi simple qu'elle peut paraître efficace : faciliter la mise en relation entre médecins pour qu'ils partagent leurs savoir-faire innovants. En clair, il s'agirait d'accélérer les transferts de connaissances en transversal entre médecins, sans attendre que ces derniers aillent uniquement actualiser leurs savoir-faire dans les traditionnels congrès de médecins. 
La startup part du constat qu'après la fin de leurs études, les médecins ne voient plus leurs connaissance remise à jour régulièrement par le contact avec des professeurs aux méthodes de pointe. Si les praticiens ne possèdent pas un réseau de connaissances personnelles suffisant, ils risquent peu à peu d'être dépassés car les méthodes et les connaissances progressent particulièrement vite en médecine.
A l'inverse, des médecins aux compétences élevées ignorent parfois comment transmettre leur savoir-faire.
Elodie Baer et Lucie Beylacq, deux anesthésistes d'une clinique bordelaise ont donc décider de créer cette plateforme de mises en relation avec pour objectif de démultiplier les acteurs de formation dans des domaines marqués par des innovations permanentes.
L'idée a été officiellement lancée lors d'un congrès d'anesthésie annuel à Paris fin septembre et semblerait rencontrer un certain succès selon ses initiatrices qui parlent déjà d'une une vingtaine d'inscriptions par jour. En filigrane, l'objectif est également de sortir du système des formations données par des médecins payés par l'industrie médicale.
Trois échanges se sont déjà mis en place, et la première formation pour un apprentissage de l'anesthésie de l'oeil sous échographie aura lieu fin novembre in situ dans une clinique bordelaise avec un médecin venu depuis la région parisienne pour se former.
Encore limitée à l'anesthésie, la médecine d'urgence et l'orthopédie, MedTandem devrait aborder toutes les autres spécialités d'ici début 2017. Selon Elodie Baer, "le secteur médical français reste un des meilleurs du monde. En créant un réseau de formations, il s'agit de devenir aussi un centre de formation de référence, non seulement pour les médecins en France, mais aussi pour ceux de l'étranger
MedTandem compte devenir financièrement viable grâce à une commission pour la gestion de la plateforme, la mise en ligne des annonces, le détail des formations et l'assurance intégrée.

Sur le même sujet

Trois députés de Poitou-Charentes vivaient aujourd'hui leur dernière session parlementaire

Actualités locales

Les + Lus