Talence : Les frères Cazabonne en garde à vue pour “prise illégale d'intérêts”

L'ancien maire de Talence, Alain Cazabonne,
L'ancien maire de Talence, Alain Cazabonne,

Le maire de Talence Alain Cazabonne et son frère Didier, ajoint au maire de Bordeaux ont été entendus par la direction Interrégionale de la police Judicaire de Bordeaux (DIPJ) dans le cadre d'une enquête ouverte pour prise illégale d'intérêts concernant l'achat de fournitures de bureau.

Par CB

Les deux frères possèdent des parts dans une société de fournistures de bureaux, Aquitaine Bureau Informatique (ABI) basée à Bruges : 20% pour Alain Cazabonne et 16% pour Didier.

Le Parquet doit déterminer eu ou non prise illégale d'intérêts avec le contrat que la mairie de Talence a signé avec l'entreprise pour l'achat de fournitures, pour un montant de 15-20 000 euros, d'après les déclarations du maire à nos confrères de Sud-Ouest.

Alain Cazabonne, maire de Talence depuis 1993 (qui a démissionné de ce mandat pour devenir sénateur), et son frère jumeau Didier Cazabonne, adjoint au maire de Bordeaux, ont donc tous deux été placés en garde à vue vendredi ainsi que le gérant de la société ABI. Ils en sont sortis dans la soirée de vendredi.

Ils parlent de "négligence"

Les deux hommes confirment avoir des parts dans la société mais se défendent d'une éventuelle fraude et préfèrent invoquer la négligence.
Le maire dit avoir cessé toute activité avec l'entreprise depuis son élection en 93. La société ayant changé de nom à plusieurs reprises, il n'aurait pas su en signant le contrat qu'il s'agissait de celle-ci...

Ces contrats entre la mairie et ABI sont au coeur d'une enquête préliminaire lancée au printemps à la suite d'un signalement de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Regardez le reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon et Nicolas Pressigout.
 

Talence : Les frères Cazabonne en garde à vue pour "prise illégale d'intérêts"
Le maire de Talence Alain Cazabonne et son frère Didier, ajoint au maire de Bordeaux ont été entendus par la direction Interrégionale de la police Judicaire de Bordeaux (DIPJ) dans le cadre d'une enquête ouverte pour prise illégale d'intérêts concernant l'achat de fournitures de bureau.

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

7e tour de la Coupe de France Feytiat-Cholet

Près de chez vous

Les + Lus