Vins de Bordeaux : Tester de nouveaux cépages pour anticiper le réchauffement climatique

Le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux s’est dit favorable à une modification de la réglementation permettant l’introduction, à titre expérimental, de nouveaux cépages.  

Par CB et AFP

Ce pourrait être une petite révolution dans le monde des AOC des vins de Bordeaux. De nouveaux cépages sont et vont être testé pour étudier leur comportement, dans les années à venir, face au réchauffement relatif du climat bordelais. Car les vignerons ont pu observer un décalage du cycle de la vigne : la floraison, la véraison (quand le grain de raisin gonfle et change de couleur) et la maturation des raisins sont de plus en plus précoces.

Selon le président du CIVB, Bernard Farge, les conséquences du réchauffement climatique nécessiteraient le recours à des cépages plus résistants. "Nous vendangeons aujourd'hui en moyenne dix jours plus tôt que dans les années 80 et cette évolution va se poursuivre". "Le réchauffement climatique doit être pris en compte si nous ne voulons pas nous retrouver en porte-à-faux à l'avenir. Par exemple, un des principaux cépages des vins de Bordeaux, le merlot, vendangé en premier, souffre particulièrement du changement climatique".

C'est pourquoi le CIVB a officiellement demandé aux autorités une modification de la réglementation des cépages autorisés dans chaque AOC des vins de Bordeaux (Saint-EmilionMédocPauillac, Graves, PomerolSaint-JulienPessac-Léognan, Côtes-de-Bourg, Côtes-de-Francs, etc.)

Tester de nouveaux cépages 

D’ici 2016, la filière devrait pouvoir lancer une expérimentation directement chez les viticulteurs de différentes AOC qui cultiveraient des cépages oubliés ou issus du grand sud-ouest. Cette expérimentation de l'acclimatation dans le vignoble bordelais de cépages hybrides sera menée notamment avec l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) et devrait s'étaler sur huit années auprès d'une centaines de viticulteurs.


Cette adaptation de certains cépages, étrangers aux AOC locales, sur les terroirs bordelais fait déjà, depuis 2012 l'objet d'étude à l'INRA de Bordeaux. A l’Institut des sciences de la vigne et du vin, on cherche à anticiper ces éventualités climatiques.
Depuis 2009, une parcelle de 52 cépages différents a été plantée et fait l’objet d’observations et d’analyses au cours du cycle végétal et surtout durant la maturation des raisins.

Regardez le reportage de Catherine Bouvet et Thierry Julien.

De nouveaux cépages dans les appellations bordelaises ?

Un tabou levé

Jusqu'à présent, un vigneron qui plantait des cépages non-autorisés dans une AOC soit s'excluait lui-même de l'appellation, soit en était exclu et commercialisait alors son vin comme "Vin de table" il y a quelques années, et maintenant sous l'appellation "Vin de France". Cette problématique concerne déjà des vignerons dans d'autres appellations, notamment en Provence et dans la Loire.

Les cépages bordelais

Les vins de Bordeaux sont un assemblage de plusieurs cépages. 
  • Les cépages rouges les plus caractéristiques sont le Merlot (50% de l’encépagement en rouge) et le Cabernet Sauvignon (30%). Par ailleurs, on trouve également le Cabernet Franc, le Carmenère, le Malbec et le Petit Verdot.
  • Les cépages blancs les plus utilisés dans le vignoble bordelais sont le Sémillon (60% des cépages blanc), le Sauvignon (20%) et la Muscadelle (10%) mais aussi le Colombard, le Merlot blanc et l’Ugni blanc.

Sur le même sujet

Dordogne : une pension pour des chevaux retraités de la police anglaise

Près de chez vous

Les + Lus