Gradignan : les surveillants pénitentiaires se mobilisent après l'agression d'un des leurs

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Ce mardi 5 septembre, les gardiens de la prison de Gradignan ont décidé de bloquer l'entrée du centre pénitentiaire dès 7h du matin. 

Par Margaux Dubieilh

Le ras-le-bol des surveillants pénitentiaires de Gradignan est arrivé à son point culminant. 

Jeudi 31 août, l'un des leurs avait été agressé par un détenu qui détenait une lame de rasoir. Le gardien avait réussi à se protéger avec ses bras, et a été légèrement blessé. 

Néamoins, les séquelles psychologiques ont été importantes, et le surveillant a été obligé de s'arrêter pendant quatre jours. 

Pas un événement isolé

Ce n'est pas la première fois qu'une agression de ce genre arrive à Gradignan. Le dimanche 27 mars 2016, un surveillant qui tentait d'arrêter un mineur alors qu'il escaladait un grillage avait été roué de coups. 

Un peu plus tard, le 14 septembre, un détenu avait agressé un psychiatre, en lui portant un coup de fourchette. 

Conditions de travail difficiles

Le syndicat FO-Pénitentiaire a donc appelé les employés de la prison à bloquer son entrée ce mardi 5 septembre.
Prison de Gradignan : la parole d'un syndicaliste
Hubert Gratraud, secrétaire local FO, s'exprime sur le mouvement social qui touche la maison d'arrêt de Gradignan. - Nora Genet - Pascal Lecuyer

Il souhaite dénoncer "la surpopulation carcérale, le manque de suivi des détenus souffrant de troubles psychiatriques, le management de l’établissement, l’insécurité croissante, le laxisme de l’administration pénitentiaire, le manque de personnel et le mal-être grandissant des agents", d'après les propos recueillis par le journal Sud Ouest. 

Regardez le reportage complet de Nora Genet et de Pascal Lecuyer.
Mobilisation des gardiens de prison de gradignan
Mobilisation des gardiens de prison de gradignan

 

Sur le même sujet

Jacobo Gonzalez Arnao Campos, Consul d'Espagne à Bordeaux

Près de chez vous

Les + Lus