Libourne : Joan Miró au Carmel

Libourne va accueillir une exposition exceptionnelle la semaine prochaine (du 13 mai au 19 août). 25 dessins de Joan Miró prêtés par le centre Georges Pompidou à Paris dans le cadre de son 40ème anniversaire. Une exposition qui finit de s'installer à la Chapelle du Carmel. 

Par CB

C’est à partir de 1960 que Miró entre dans cette nouvelle étape de sa quête artistique.

L’artiste dessine avec une spontanéité proche du style enfantin. Les traits épais de ses dessins sont le plus souvent réalisés avec de la couleur noire (encre de Chine, gouache, pastel, peinture à l’huile, etc.).
Comme les jeunes enfants, il emploie principalement les couleurs primaires, et parfois secondaires. Une exaltation juvénile frappe cet homme... de plus de soixante-dix ans.

Tout ce qui lui tombe sous la main devient support : papier blanc bien sûr, mais aussi plan d’architecture, papier journal, carton gaufré ou non, papier kraft, etc.

L’expérimentation et le mélange des techniques deviennent une loi.

L’iconographie, pour sa part, rappelle toujours les mêmes thèmes : la terre, le ciel, les animaux (surtout les oiseaux) et la femme.
(Source : Musée des Beaux-arts de Libourne)

Joan Miró Femme, oiseaux (1976 /Pastel, gouache et huile sur carton 50,2 x 65,2 cm)
Collection Centre Pompidou, Paris

 / © Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle Centre Pompidou, MNAM-CCI / Georges Meguerditchian/Dist. RMN-GP
Successió Miró / Adagp, Paris
Joan Miró Femme, oiseaux (1976 /Pastel, gouache et huile sur carton 50,2 x 65,2 cm) Collection Centre Pompidou, Paris / © Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle Centre Pompidou, MNAM-CCI / Georges Meguerditchian/Dist. RMN-GP Successió Miró / Adagp, Paris

De l'académique à la liberté du geste

Lassé des codes éculés du réalisme académique, Miró quête dans le dessin d’enfant au delà de la naïveté du geste une forme de liberté.
Parallèlement, il est fasciné par la capacité esthétique de nos ancêtres : "il entreprend ainsi un parcours du « primitif » par le désapprentissage et l’oubli". Il faut dire que ses oeuvres sont nourries de l'actualité contemporaine avec les découvertes des grottes préhistoriques notamment périgourdines...


"Entre âge de pierre et enfance"

L’exposition libournaise voudrait convaincre les visiteurs que le «Catalan international » a bien été l’un des artistes les plus réfléchis et les plus inventifs du xxe siècle.

Les 25 dessins choisis et réunis par le Musée des Beaux arts de Libourne, devraient "montrer que l’artiste a tout à la fois largement et volontairement, mais sans vision romantique, emprunté aux compositions et aux gestes graphiques enfantins et pris librement et avec un appétit insatiable à toute forme créée de main d’homme durant la préhistoire".
Joan Miró, Personnage, oiseaux (1976 /Fusain, pastel et craie sur carton fissuré 35,2 x 24,5 cm)
 / © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Jean-François Tomasian/Dist. RMN-GP
Successió Miró / Adagp, Paris
Joan Miró, Personnage, oiseaux (1976 /Fusain, pastel et craie sur carton fissuré 35,2 x 24,5 cm) / © Centre Pompidou, MNAM-CCI/Jean-François Tomasian/Dist. RMN-GP Successió Miró / Adagp, Paris


Miró au Carmel

Depuis mercredi dernier, les oeuvres sont arrivées par camion accompagnées d'une responsable du Centre Georges Pompidou, Anne-Catherine Prud'hom. Avant l'accrochage, elle s'assure, avec le Directeur du Musée des Beaux-arts de Libourne, qu'elles n'ont pas souffert du voyage. L'occasion souvent d'apprécier aussi le travail de l'artiste...

Durant trois mois, les visiteurs pourront approcher et admirer, eux aussi, ces 25 dessins, qui de par leur fragilité ne sont que très rarement montrés... Pour leur préservation, par exemple, après ces trois mois d'exposition, ils seront à nouveau enfermés et préservés dans le noir pendant trois ans... 

Regardez le reportage de Catherine Bouvet et Sylvie Tuscq-Mounet.
Libourne : Joan Miró au Carmel
Libourne va accueillir une exposition exceptionnelle la semaine prochaine (du 13 mai au 19 août). 25 dessins de Joan Miró prêtés par le centre Georges Pompidou à Paris dans le cadre de son 40ème anniversaire. Une exposition qui finit de s'installer à la Chapelle du Carmel.

"Entre âge de pierre et enfance"
Exposition du 13 mai au 19 août
Chapelle du Carmel 45 allée Robert Boulin Libourne 

Sur le même sujet

Slimane : "Je suis très heureux d'être là"

Près de chez vous

Les + Lus