Transat Jacques Vabre : frayeur à bord d'Arkema, Alex Pella a 2 côtes cassées

© Transat Jacques Vabre
© Transat Jacques Vabre

Coup dur pour Team Arkema : dans la nuit de jeudi à vendredi, Alex Pella s'est retrouvé violemment coincé au cours d'une manoeuvre entre la bôme et la colonne. Le navigateur espagnol s'en tire avec 2 côtes cassées. Son co-skippeur, le médocain Lalou Roucayrol, est sain et sauf.

Par Jeanne Travers

Malgré les circonstances, le moral semble au beau fixe : "Ça va pour Alex !" déclarait ce samedi Lalou Roucayrol. Dans la nuit de jeudi à vendredi, son co-skippeur, le navigateur espagnol Alex Pella, s'est fait une frayeur.

Lors d'une manoeuvre à la colonne de winch, il s'est retrouvé violemment coincé entre la bôme et la colonne. Bilan : une à deux côtes cassées, selon le médecin du Team Arkema, Bruno Chaumont.

Il a pris un Doliprane et avec la pommade ça va, il reste 100% efficace", annonce Roucayrol, pragmatique.


La course continue plus que jamais pour le duo, "qui ne lâche rien malgré ce handicap à la bonne marche du bateau", indique Team Arkema.

Actuellement, le duo vogue en seconde position du classement Multi50, à près de 90 nm d'Erwan Leroux et Vincent Riou.

"On a limité l'écart", indique ce samedi Lalou Roucayrol. "50 milles sur un Multi50, ce n'est rien, ça ne nous inquiète pas plus que ça, on continue à naviguer propre", assure le Médocain.


► Pour suivre l'avancée de la course en temps réels, cliquez ici.


"Tout schussss !" du côté d'Arnaud Boissières

Du côté de l'équipage la Mie Câline - Artipôle, les nouvelles sont bonnes. Le duo campe pour l'instant en queue de peloton (11e) des Imoca, mais Arnaud Boissières et Manuel Cousin ne semblent pas s'en soucier : "Avec Manu, on a bien trouvé notre rythme et la vie est agréable à bord ; c'est important, il apprécie sa future monture et on échange pas mal sur les améliorations à apporter", témoigne le skippeur arcachonnais.

À 276 nm de la tête de classement, occupée par Yann Eliès et Jean-Pierre Dick, le duo continue sa "descente sud à la recherche de latitudes plus chaudes et de l'eau turquoise".

Entre grains et grains, il y a aussi embruns et bottes mouillées; en tout cas, descente express et pas le temps de voir grand-chose ; tout schussss !


© Transat Jacques Vabre
© Transat Jacques Vabre

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Coupe de France de football : derniers préparatifs à Ygos avant le match contre Paris

Près de chez vous

Les + Lus