Le droit à l'oubli pour les anciens malades du cancer ou de l'hépatite C

VIDEO : Le droit à l'oubli pour les anciens malades du cancer ou de l'hépatite C
Le droit à l'oubli pour les anciens malades du cancer ou de l'hépatite C. Réactions de Gérard Grellier, atteint d'un cancer - Sandra Penot, Directrice bancaire, crédit et assurance au Crédit Agricole - Christian, atteint d'un cancer. - France 3 Limousin - ARNOULD Elsa MILON Thomas LAFEUILLE Alain

Le "droit à l'oubli", la mesure phare de la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, est entré en vigueur. Réactions d'anciens malades du cancer et de l'hépatite C en Limousin.

Par Isabelle Rio

C'est une disposition qui était réclamée par les associations de malades : le droit à l'oubli auprès des compagnies d'assurances et autres banques lorsque la maladie est en rémission. C'est désormais entré en vigueur. Depuis ce mardi 14 février 2017, les anciens malades du cancer et de l'hépatite C n'auront plus à déclarer leur pathologie pour souscrire un emprunt auprès des banques, s'ils sont guéris depuis dix ans, sans rechute. Jusqu'a présent, ils devaient attendre quinze ans. Pour les cancers diagnostiqués avant l'âge de 18 ans, le droit a l'oubli est de cinq ans apres la fin du traitement et sans rechute...
La Banque devra stipuler dans le contrat qu'elle ne demande ni majoration ni exclusion.
Une avancée... qui reste encore insuffisante pour les malades seulement en rémission.

Sur le même sujet

Thomas Pesquet était à Mérignac pour visiter l'avion Zéro-G

Près de chez vous

Les + Lus