Le CHU de Limoges prend soin de La Berrichonne

Les joueurs de la Berrichonne de Châteauroux sont examinés dans le détail / © France 3 Limousin
Les joueurs de la Berrichonne de Châteauroux sont examinés dans le détail / © France 3 Limousin

Les footballeurs professionnels de Châteauroux sont suivis de près avant le début de leur saison. Objectif : éviter les blessures.

Par François Clapeau

La Berrichonne de Châteauroux vient de terminer championne de National 1 et monte la saison prochaine en Ligue 2.

Les équipes du CHU de Limoges ne sont pas étrangères à cette performance ; c’est le médecin du club Xavier Roy qui le raconte :

Ce qui a fait la différence avec les autres équipes, c’est qu’on n'avait aucun blessé les deux derniers mois… 



Force musculaire

Avant chaque saison, les joueurs de Châteauroux se rendent dans le service de médecine physique et de réadaptation du CHU de Limoges.

On y mesure leur force musculaire, et surtout on recherche des déséquilibres qu’il faudra corriger.
Le but est d’éviter les blessures, et selon Xavier Roy cela fonctionne : 


Chez les joueurs, le nombre de jours d’arrêt a diminué de 50%.


Chevilles

Nouveauté cette année : des échographies des chevilles. Il s’agit de faire un état des lieux avant le démarrage de la saison.

En cas d’entorse, on saura ainsi dans quel état était la cheville auparavant, ce qui permet de soigner plus efficacement, et souvent plus rapidement.
Pour le docteur Jérémie Bordes du CHU,


Si un joueur qui avait un ligament rompu au début de la saison se blesse, je ne vais pas le plâtrer en espérant cicatriser le ligament… 


Le bilan de cette nouvelle méthode sera dressé à la fin de la saison.
La Berrichonne au CHU de Limoges
Intervenants : Dr Jérémie Bordes, service médecine physique et de réadaptation - CHU Limoges, Razak Boukari, footballeur, Dr Xavier Roy, médecin La Berrichonne de Chateauroux. - François Clapeau, Nassuf Djailani

 

Sur le même sujet

Poitiers : formation aux gestes qui sauvent

Près de chez vous

Les + Lus