Disparition de la femme de théâtre Andrée Eyrolle

© France 3 Limousin
© France 3 Limousin

Comédienne et metteur en scène à l'initiative de nombreuses manifestations culturelles en Limousin, Andrée Eyrolle est décédée ce matin.
Elle était, notamment, à l'origine de la création du festival de théâtre urbain Urbaka à Limoges.

Par Pascal Coussy

Andrée Eyrolle a consacré toute sa vie au théâtre et à la poésie.

Le virus l'a contaminée quand elle était étudiante à la Faculté de Lettres de Bordeaux. Il ne l'a plus jamais quittée.
Au sein du cercle d'art dramatique universitaire elle monte sur les planches pour la première fois : elle joue le rôle d'Agnès dans "L'école des femmes" de Molière.

Puis ce sera le Cours Simon, à Paris, et très vite, la rencontre avec Pierre Debauche, à Vincennes.
Celui qui deviendra des années plus tard le directeur du Centre Dramatique du Limousin lui conseille de revenir jouer dans sa région natale.
Elle revient donc à Tulle, puis à Limoges.

En 1968, elle rejoint les barricades parisiennes de la rue Mouffetard et se mêle à la célèbre troupe de "L'épée de bois" où elle se lie avec Jean Vilar, Roger Planchon et Antoine Vitez qu marqueront ses choix artistiques.

De retour en Limousin, elle sillonne villes et villages au sein de la légendaire compagnie "Les tréteaux de la terre et du vent", avec son frère Max, et aussi Michel Bruzat.

Puis ce seront "les tréteaux du Limousin" et la création d'"Expression7".

Dans les années 90, Andrée Eyrolle investit le château de Nieul avant de créer Urbaka en 1999.

C'est en Afrique, alors qu'elle jouait une pièce de Sony LabouTansi qu'elle a l'idée de créer le premier festival de théâtre urbain Limousin dont le succès ne s'est jamais démenti.




Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Saint-Maixen-L'Ecole (79) : un arrêté contre les camions

Près de chez vous

Les + Lus