Limoges CSP : stop ou encore ?

Interview de Jerome Randle avant le match au Portel
Interview de J. Randle, nouvelle recrue du Limoges CSP, avant le dépalcement au Portel. - France 3 Limousin

Le Limoges CSP se déplace ce soir au Portel, pour le compte de la 23ème journée de Pro A. Revanchards après leur défaite de 3 points à l’aller (72-69), et forts de leur récent redressement, les limougeauds s’annoncent ambitieux, pour une 3ème victoire de rang. Gare tout de même…

Par Jean-Martial Jonquard

Paradoxe limougeaud : avoir la meilleure équipe du monde… ou la pire, en même temps !

Il y a moins d’un mois, et jusque dans ces colonnes, le CSP était l’une des pires équipes de la saison ! Indigne, sans saveur, sans envie, sans respect… Mais depuis deux victoires consécutives, alliées à deux énièmes et ultimes changements de joueurs (il est vrai pour une fois intéressants, sans remonter jusqu’à Pooh Jeter…), Beaublanc et même Limoges n’a plus qu’un mot en bouche, que l’on croyait banni d’ici pour au moins quelques temps : play-offs !

Comment ? Une équipe qui risquait de devoir disputer son maintien il y a encore peu, pouvait subitement rêver d’un « rab » en fin de saison ? Et qui dit play-offs à Limoges, ne dit même pas de passer un tour ou deux, surtout ou même si cela passe par jouer, avec le désavantage du terrain, l’épouvantail Monaco dès le début ! Non, dans la cité de la porcelaine, qui dit play-offs dit titre !!!

Allons, il faut raison garder, ou tout du moins la tête froide ! Face à un concurrent direct, une victoire est certes souhaitable, nécessaire et impérative. Mais ce ne sera qu’une victoire, et les autres résultats du week-end ne viendront même pas la bonifier. Les play-offs pourraient s’éloigner avec une défaite dans le nord, ils ne seront pour autant pas assurés avec une victoire !

Pire. « Dule » Vujosevic ne s’annonce pas optimiste ! Non pas tant qu’il redoute l’adversaire. Mais parce qu’à son goût, forcement exigeant, certains de ses joueurs auraient fait preuve d’un relâchement coupable à l’entrainement, après la victoire à Gravelines. Comme si après le pire, le CSP était devenu le meilleur…. Alors qu’il n’est au mieux que convalescent !

Oui, effectivement, il y a des raisons d’espérer depuis quelques semaines à Beaublanc, après de longs mois de déprime ! Mais non, rien n’est certain, encore moins acquis. Un match de basket, ce sont deux équipes, un terrain de 28 mètres, des paniers fixés à 3,05 m du sol et 4 quart-temps de 10 minutes chacun. Et à la fin…

Sur le même sujet

Festival de Fontdouce

Près de chez vous

Les + Lus