Semaine de l'artisanat : focus sur un secteur qui recrute

On dit souvent que l'artisanat est la première entreprise de France. Elle emploie plus de trois millions de personnes pour un chiffre d'affaire de 3 milliards d'euros. Elle a maintenant besoin de relève pour succéder aux 200 000 chefs d'entreprises âgés de plus de 55 ans.

Par CA

"Artisan c'est la liberté" affirme Nathalie Dejean. Céramiste installée à Dax dans les Landes, elle apprécie pouvoir travailler "tard le soir ou tôt le matin" si elle le souhaite ou pouvoir s'occuper de ses enfants "quand je veux" dit-elle. 

Ses seules contraintes sont ses cours, à heures fixes et les expositions qu'elle doit assurer. 

Des entreprises artisanales, comme la sienne, on en compte 1,1 million dans l'hexagone. 40% sont des sociétés du bâtiment, les autres touchent à l'alimentation, la production ou les services. 

Toutes réunies, elles emploient  trois millions de personnes et 180 000 apprentis. Cette semaine nationale de l'artisanat, organisée par les Chambres des Métiers et l'Union des Entreprises de Proximité, veut mettre en avant les atouts du secteur, "créateur de richesse et d'emploi". 

De nombreuses portes-ouvertes et visites d'entreprises sont organisées jusqu'à samedi. L'objectif est d'inciter les jeunes et les personnes sans emplois à s'intéresser à ces 250 métiers différents. Car les besoins sont rééls, d'autant que 20% des chefs d'entreprise actuels sont âgés de plus de 55 ans.

Regardez le reportage de Patrick Pannier et Laurent Montiel dans les Landes :

Semaine de l'artisanat : l'exemple de Nathalie Dejean, céramiste dans les Landes
"Artisan, c'est la liberté" affirme t-elle. Elle nous raconte son quotidien. Le reportage de Patrick Pannier et Laurent Montiel

 

Sur le même sujet

Mondiaux de rugby 2023 : le vice-président de la FFR Serge Simon invité du 19/20

Près de chez vous

Les + Lus