Le compagnonnage ou comment embellir son jardin naturellement

© FTV
© FTV

Mais c'est quoi exactement cette technique du compagnonnage ? C'est tout simplement l'association de plantes qui interfèrent entre elles. Comme chaque mois, Bernard Rouxel vous livre ses conseils pour bien entretenir votre jardin...

Par Christophe Roux

Le compagnonnage 

C'est l'association de plantes qui interfèrent entre elles. Une plante « amie » favorisera la croissance ou permettra de lutter contre certaines maladies de façon naturelle. Cette méthode profite de l'influence que les plantes peuvent avoir entre elles. Le compagnonnage existe depuis toujours, bien avant l'utilisation les produits chimiques. Aujourd'hui il rentre dans les méthodes de l'agriculture raisonnée, de l'agriculture intégrée et de l'agriculture biologique. Il existe de façon spontanée dans la nature.
C'est l'observation qui a permis de mettre en évidence cette notion.
Les conseils de Bernard le jardinier : le compagnonnage
Mais c'est quoi exactement cette technique du compagnonnage ? C'est tout simplement l'association de plantes qui interfèrent entre elles.

Une méthode qui allie l'utile et l'esthétique

Certaines fleurs attirent les auxiliaires et les ravageurs. Les planter proche de vos cultures favorisera le phénomène du compagnonnage.

La capucine attire les pucerons qui, ainsi, ne vont pas sur vos plants de légumes.
Laisser pousser en bordure du jardin carottes sauvages et autres ombellifères qui attireront coccinelles, syrphes, carabes dont les larves sont prédatrices de pucerons.
Certaines plantes attirent les insectes pollinisateurs qui favorisent la pollinisation et donnent une meilleure récolte : La bourrache, l’alysse, le romarin, le thym, le souci, la camomille, le fenouil. Plantez parmi les haricots verts des pois de senteurs.

D'autres vont permettre de remplacer les pesticides par leur action répulsive. Certaines fleurs odorantes, sans que l'on sache encore comment, sont capables de freiner la propagation des maladies. L'oeillet d'Inde sera utilisé contre le mildiou de la tomate . Bien d'autres fleurs sont utiles au potager. Le basilic, le thym et le serpolet éloigneront la mouche qui attaque les carottes. Le romarin et le thym éloigneront les pucerons et la piéride du chou.

Vous pouvez, grâce à cette méthode modifier la composition de votre sol et faire des apports d'engrais de façon naturelle.
Les engrais verts : moutarde blanche (azote) phacelie (nitrate) et trèfle violet (azote et nitrate) sarrasin. (azote et phosphore). La luzerne a la capacité de fixer l’azote atmosphérique au niveau du système racinaire. L'enfouissement de ces végétaux enrichira votre sol.

Vous obtiendrez ainsi un jardin totalement biologique


Le compagnonnage peut aussi se réaliser dans le cadre de la gestion de l'espace entre les grandes plantes et celles qui sont plus basses. Ce partage de l'espace vaut également dans le cadre de la rotation des cultures.
Plantation de salades et semis de radis sous les pieds de tomates.
L'utilisation des plantes compagnes aromatiques sont très utiles ensuite pour des recettes de cuisines ou pour parfumer la maison.
Le romarin, la sarriette, le thym, la sauge, la lavande...

En jouant avec les couleurs, vous obtiendrez également un jardin original, harmonieux, odorant, coloré, riche et attirant pour les insectes, les papillons et les oiseaux. Vous pourrez aussi composer de jolis bouquets.
© FTV
© FTV

La recette du mois

Hormone de bouturage
Décoction de saule.
Couper 3 à 4 branches d’un diamètre de 5 à millimètres en petits morceaux.
Faire macérer pendant 24 heures.
Le résultat est un gel l'auxine qui favorise la cicatrisation et la rhizogenèse.
Tremper l’extrémité de la bouture avant la plantation.

Dicton du mois

Quand avril est froid et pluvieux
Les moissons n’en sont que mieux

Sur le même sujet

Progressivement, les wc publics et gratuits d'autrefois ont laissé la place à des toilettes modernes et payantes

Près de chez vous

Les + Lus