Aux Ateliers de Couthures, on tente de réconcilier grand public et journalisme