La Pataterie : une reprise sur le feu

3 candidats en lice pour la reprise de la Pataterie
3 candidats en lice pour la reprise de la Pataterie

On le sait depuis le 18 octobre dernier, le Groupe La Pataterie, dont le siège social est à Limoges, cherche un repreneur. 3 candidats sont en lice, ils sont entendus depuis ce vendredi 10 novembre matin au Tribunal de Commerce de Limoges. 57 franchisés de l'enseigne se sont aussi déplacés.

Par Isabelle Rio

Les auditions se succèdent en chambre du Conseil au Tribunal de Commerce ce vendredi 10 novembre. Depuis le début de la journée, les candidats à la reprise de l'enseigne "la Pataterie" sont entendus sur leurs intentions.

3 candidats à la reprise de l'enseigne

Le premier d'entre eux est VERDOSO, un groupe industriel parisien indépendant, qui prend des participations, en général majoritaires, dans des sociétés de taille intermédiaire. 

Le second candidat est un groupement d’investissement composé de deux sociétés :
- Pléiade investissement qui se définit comme un groupe d'entrepreneurs qui financent des entrepreneurs
- et Delta Alternative Management, une société de gestion indépendante créée en 2008. Elle est spécialisée dans la gestion de dettes en situation spéciale.
Ce groupe a ainsi racheté l'enseigne "Léon de Bruxelles" ou les restaurants Cojean

Le troisième candidat est un industriel de la restauration Crescendo Restauration basé à Agen. Le groupe a 70 restaurants dans toute la france et 7 boulangeries à Bergerac / Pau / Agen. C'est une force de 2000 salariés, au chiffre d'affaires de 100 millions d’euros.

L'enseigne "la Pataterie" a selon eux un bon potentiel de développement. Les deux derniers candidats se disent prêts à mettre 5 millions d'euros sur la table. Mais avec un chiffre d'affaires en baisse de 16% depuis un an, le Groupe VERDOSO proposerait, lui, de fermer une dizaine de magasins.

Des franchisés inquiets


57 franchisés de l'enseigne se sont déplacés ce vendredi. Ils étaient convoqués pour être également entendus par la chambre du Conseil du Tribunal de Commerce dans le cadre de la procédure. Il s'agit du dispositif "prepack cession" mis en place par l'ordonnance du 12 mars 2014, réformant le droit des entreprises en difficulté. Son objectif ? faciliter la sauvegarde des entreprises en situation tendue, tant que celle-ci est créditée encore d'une certaine valeur.

Et l'enseigne de la Pataterie n'en manque pas ... encore. Jean-Christophe Pailleux, fondateur de l'enseigne "la Pataterie", a ouvert le premier magasin à Brive en 1996 et installé son siège social à Limoges. Le groupe limougeaud a développé rapidement le réseau. En 2009, on comptait déjà 32 restaurants, pour atteindre 220 en 2015.

Aujourd'hui, ils sont 160. Le réseau compte 2300 salariés, pour un chiffre d'affaires de 141,9 millions d’euros. Mais la politique commerciale s'est quelque peu essouflée. Après un développement fulgurant, l'offre ne s'est pas renouvelée. Des franchisés sont inquiets depuis plusieurs années et certains ont tiré la sonnette d'alarme, refusant de s'acquitter de frais de communication imposés par le franchiseur. La direction ne semblait pas les entendre.

Mais au-delà d'un manque de rafraichissement, c'est aussi la politique financière du groupe qui pose question. 

Réponse le 21 novembre 2017


La Chambre du Conseil du Tribunal de Commerce rendra sa décision le 21 novembre prochain.



A lire aussi

Sur le même sujet

La Rochelle : Avi Mograbi aux Escales Documentaires

Près de chez vous

Les + Lus