Bayonne: 15 mois ferme pour “apologie du terrorisme”

Une jeune femme de 31 ans, arrêtée le 18 juillet et jugée en comparution immédiate, a été condamnée, jeudi, à 15 mois de prison ferme pour "apologie du terrorisme", "consultation de sites jihadistes" et "prosélytisme" par le tribunal correctionnel de Bayonne.

Par C.O avec AFP

La jeune femme a "été condamnée à 15 mois ferme pour apologie du terrorisme", a indiqué à l'AFP le procureur de la République à Bayonne, Samuel Vuelta Simon.

"Elle était en possession de 240 photos de scènes de guerre et de vidéos mettant en scène la manière de tuer une personne avec un couteau, la fabrication de manière rudimentaire d'explosif et des scènes d'exécution d'otages", a précisé le magistrat. "Elle possédait aussi les coordonnées de personnes comme Abdel Malik Petitjean, le deuxième homme impliqué dans l'assassinat d'un prêtre dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) en juillet 2016".


La jeune femme, née et résidant à Bayonne, était très active sur les réseaux sociaux où elle présentait des actes de terrorisme à ses contacts. Elle recherchait des "soeurs" (complices) dans le but de perpétrer un attentat en France.

L'enquête qui a abouti à son arrestation a été menée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), puis par l'antenne de police judiciaire de Bayonne.

Sur le même sujet

Jeanne Moreau au château de Beychevelle

Près de chez vous

Les + Lus