L'abstention est moins marquée qu'en France mais atteint un taux historique : 

L'autre perdant : le PS 

Il détenait 5 circonscriptions :
les historiques
  • la 1ère avec Martine Lignières-Cassou,
  • la 3e avec David Habib
les autres, conquises en 2012
  • la 2e avec Nathalie Chabanne,
  • la 5e avec Colette Capdevielle
  • la 6e avec Sylviane Alaux.

Dans la 1ère et 6e, le parti socialiste n'était pas présent au 2nd tour.  Sylviane Alaux n'est arrivée que 5e et Jérôme Marbot, 3e. 


Le grand gagnant Le MoDem de François Bayrou :

Dans les Pyrénées-Atlantiques, centristes par nature, l'effet Bayrou a joué, davantage même que l'élan de la République En Marche.
Au 1e tour déjà, le nouveau garde des Sceaux n'avait pas souffert, en son fief, des soupçons d'emplois fictifs. 



Les 4 fidèles du Président du MoDem et toujours maire de Pau ont été élus. A commencer par sa première adjointe, Josy Poueyto dans la 1e circonscription

Jean-Paul Matteï dans la 2e, Florence Lasserre-David dans la 5e et Vincent Bru qui s'était auto-proclamé MoDem ont eux aussi renversé les sortants . 

A l'inverse, Loïc Corrégé, nouveau visage en politique, le seul novice au second tour dans le département n'a pas profité de l'envie de renouveau exprimé par les électeurs en Aquitaine. Investi LREM dans la 4e circonscription, il a été battu par l'inusable Jean Lassalle

Michel Bernos, ami du Président de la République qui a été l'un des premiers à le rejoindre n'a pas réussi à faire tomber David Habib

L'alliance LREM-MoDem, un pari gagnant en particulier dans  les Pyrénées-Atlantiques