Mondiaux de canoë-kayak à Pau : l'or pour Klauss et Péché en C2

Gauthier Klauss et Matthieu Péché à Pau le 26 septembre 2017. / © IROZ GAIZKA / AFP
Gauthier Klauss et Matthieu Péché à Pau le 26 septembre 2017. / © IROZ GAIZKA / AFP

Le duo formé par Gauthier Klauss et Matthieu Péché, médaillés de bronze lors des JO à Rio, a été sacré champion du monde de canoë biplace (C2) vendredi lors des Mondiaux à Pau.

Par avec AFP

L'or enfin ! Médaillés de bronze aux Jeux de Rio, Gauthier Klauss et Matthieu Péché ont été sacrés vendredi à Pau pour la première fois champions du monde de canoë biplace (C2), une discipline qui va disparaître du programme olympique.

Le kayakiste Boris Neveu, champion du monde en 2014 sur un podium 100% français (avec Sébastien Combot et Mathieu Biazizzo), a lui en revanche raté le coche en arrivant cinquième d'une finale dominée par le Tchèque Ondrej Tunka.

Premier titre mondial pour Klauss et Péché


C'est en revanche la consécration pour les Vosgiens Klauss et Péché, tous deux âgés de 29 ans. Médaillés de bronze à Rio et lors des derniers championnats du monde à Londres en 2015, ils remportent enfin à domicile leur premier titre mondial.

Les deux céistes ont terminé en 105.30, malgré une pénalité, 7 centièmes devant les champions olympiques slovaques Ladislav et Peter Skantar et 85 centièmes devant les Allemands Robert Behling et Thomas Becker

L'autre équipage français présent en finale Nicolas Scianimanico/Hugo Cailhol est arrivé cinquième (+2.23).

"On a toujours été des chercheurs d'or et des combattants", s'est réjoui Gauthier Klauss à l'arrivée dans un stade d'eaux vives de Pau en ébullition.

"Je ne réalise pas qu'on est champions du monde, c'est énorme dans une carrière, c'est un aboutissement, la médaille d'or à domicile, en plus avec une touche", a abondé son compère Matthieu Péché.

Bémol de taille, cette première couronne mondiale, qui marque la pleine maturité des deux céistes, intervient alors que le C2 ne figurera plus au programme olympique à Tokyo afin de laisser la place au canoë monoplace féminin.

"On avait envie de défendre cette p... de belle discipline, on a tous mis une larme noire sur le visage. Ça fait ch... que ça disparaisse. On a notre place, on l'a montré et ça plaît à tout le monde", a souligné Klauss.


Sur le même sujet

A Saint Maixent, un garage solidaire pour faire baisser la facture

Près de chez vous

Les + Lus