Paris 2024 : Tony Estanguet, le rêve olympique

© Thomas Sanson / AFP
© Thomas Sanson / AFP

La France accueillera les Jeux Olympiques en 2024. L’annonce sera faite officiellement à Lima au Pérou, mercredi 13 septembre.  Ce succès est aussi celui de Tony Estanguet. Le triple champion Olympique palois, est l’un des grands artisans  de la candidature française.

Par Jean-François Géa

Dans son canoë monoplace, ou dans son costume cravate, Tony Estanguet est toujours  à son aise.   Au départ d’une course olympique, comme dans les couloirs du CIO, le champion palois semble retrouver ses marques et ses sensations.
Le même stress, les mêmes doutes, le même esprit de compétition.
 
 

Force de travail

 
Athlète, il s’entraînait dur. A la recherche du geste parfait, de la trajectoire idéale. Devenu, coprésident du comité de candidature de Paris 2024, il a conservé cette force de travail.  Une connaissance totale du dossier, un sens aigu de la négociation et une présence continue sur les réseaux sociaux.
Il sait manier les mots, avec une aisance naturelle dans ses prises de paroles en public ou devant les médias. Il sait manier l’image aussi. Comme ce selfie, pris dans la cour de l’Elysée.
 
 
 

 
 
Le 16 mai , Tony Estanguet avait ainsi immortalisé la visite  du Comité International Olympique à Paris. Son initiative avait déclenché les rires et les applaudissements des personnes présentes, le Président de la République Emmanuel Macron en tête. Cette photo de groupe insolite, avait aussi  entraîné des « retweet» et des « like » en série.
 
 

Gendre idéal ...

 
Avec son physique de gendre idéal, souriant, toujours affable, Tony Estanguet a incarné la candidature française. Au côté de Bernard Lapasset, l’autre coprésident, il a joué le rôle d’ambassadeur du sport et des sportifs français.
Sa voix porte et son palmarès pèse: neuf titres de Champion de France, triple Champion d’Europe, triple Champion du Monde, triple Champion Olympique.
 
Tony Estanguet est le premier athlète français à avoir remporté 3 médailles d’or dans la même discipline en 3 olympiades.
 

... au mental hors norme

 
Cette détermination, l’athlète palois l’a sans doute puisée dans sa première campagne olympique. Il n’avait alors que 21 ans. L’épreuve qualificative se disputait à Foix en Ariège. Pour gagner son billet pour Athènes, Tony Estanguet devait battre un céiste bien plus expérimenté que lui. Pas n’importe lequel : un médaillé de Bronze aux JO  d’Atlanta. Pas n’importe qui : son frère, Patrice, de 5 ans son aîné.
 
 
Portrait de Tony Estanguet

L'or olympique pour ses 22 ans

 
Ce duel fratricide lance sa carrière. Il devient champion Olympique en Grèce en 2000, à seulement 22 ans. Quatre ans plus tard, Tony Estanguet va réaliser l’exploit de conserver son titre. Auréolé d’un statut  de double Champion Olympique, l’athlète palois se présente à Pékin en 2008 en porte-drapeau de la délégation française.  Il endosse aussi le costume de favori.  Deux  costumes peut-être trop grands pour lui. Les sollicitations des médias, l’exposition permanente… Il le reconnaît lui-même.
 

 J’ai subi la pression, je suis passé à côté 

 
 
Une porte touchée en demi-finale va contrarier son rêve de triplé olympique. Seuls les 8 meilleurs étaient qualifiés pour la finale. Il finira 9ème et ne pourra pas défendre son titre.
 
Tony Estanguet a tout connu : la gloire et l’échec. Certains auraient arrêté après cette déconvenue. Lui,  persiste et assure :

je veux tout garder en mémoire


Il tire les leçons, change sa méthode de travail, prend son frère, Patrice, pour entraineur. Il redevient chercheur d’or.
 
En 2009, un an seulement après sa désillusion chinoise  le céiste palois  décroche un nouveau titre de Champion du Monde de slalom à La Seu d’Urgell en Espagne.  Au passage, Tony Estanguet prend sa revanche sur le slovaque Michal Martikan, son grand rival, champion Olympique, du Monde, et d’Europe en titre.
Tony Estanguet est de nouveau au sommet de son art, avec les JO de Londres en point de mire.
  
Archive Tony Estanguet JO 2012 / © AFP
Archive Tony Estanguet JO 2012 / © AFP


Un nouveau titre olympique… et une fin de carrière

 
Les jeux Olympiques de 2012, le font définitivement entrer dans l’Histoire de son sport.  Il réalise ce qu’aucun athlète français n’avait fait avant lui : remporter un troisième titre olympique
 
De retour à Pau, Tony Estanguet prend alors la décision sans doute la plus difficile d’une vie d’athlète. En conférence de presse, avec ses 3 médailles d’or dans les mains, il annonce, en novembre 2012, la fin de sa carrière de sportif de haut-niveau.
 

 
Elu au CIO

Tony Estanguet a alors 35 ans, une nouvelle carrière s’offre à lui. Très vite il est élu à la commission des athlètes du Comité International Olympique. Un exploit, quand on sait que 3 athlètes français avaient tenté leur chance avant lui, sans succès.
Vice-président de la fédération de canoë-kayak,  membre du comité exécutif  de l’Agence Mondiale Antidopage, coprésident du comité de candidature de Paris 2024.
 
© OLIVIER MORIN / AFP
© OLIVIER MORIN / AFP

La longueur de son curriculum vitae n’a désormais plus grand-chose à envier à son palmarès. Cheville ouvrière de la candidature pour Paris 2024 , Tony Estanguet sera aussi un acteur majeur de l’organisation. Son ambition : « faire de ces jeux, un projet pour tous les Français ». Il a sept ans devant lui pour exaucer ce nouveau rêve olympique.       

Sur le même sujet

toute l'actu des JO avec

Quelques images de l'édition 2017 de la Déjantée

Près de chez vous

Les + Lus