Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Colère et indignation au Pays Basque intérieur contre l'absence d'Ulis pour les enfants handicapés

Eneko, 11 ans, ne sait toujours pas où il entrera en 6e l'an prochain. La logique serait qu'il suive ses copains au collège de Larceveau. Mais l'Inspection d'Académie refuse d'y ouvrir une classe Ulis, où cet enfant, atteint d'un autisme léger, pourrait suivre des cours adaptés. 

Par CA

"On a proposé de prendre en charge le salaire de l'enseignant pour la première année" affirme le président de la fédération des Ikastolas, Paxkal Indo, "donc c'est une ouverture administrative qui ne coûterait rien à l'Etat".

Et pourtant, pour l'heure, c'est non. Non à la création d'une classe Ulis au collège de Larceveau.

Cette classe permettrait d'accueillir Eneko et deux autres enfants en situation de handicap. Les Ulis, unités localisées pour l'inclusion scolaire, ont été créées pour assurer une scolarité normale à ces jeunes.

Ils sont intégrés dans des classes ordinaires mais bénéficient d'enseignements adaptés à leurs handicaps grâce à la présence d'un professeur spécialisé.

Deux classes Ulis ont été ouvertes au Pays Basque, toutes les deux sur la côte, à Cambo-les-Bains et Ciboure. Aucune en territoire rural. "C'est une discrimination" dénoncent, ensemble, parents, enseignants et élus. 

Hors de question d'envoyer Eneko si loin, à 45 kilomètres de chez lui. Ses parents ne veulent pas lui infliger deux heures de trajet chaque jour alors qu'il a, au contraire, besoin d'être particulièrement entouré.

"On ne pensait pas devoir mener une bataille pour qu'il puisse aller à l'école comme les autres" se désole sa mère, Evelyne Mainhaguiet. Elle ajoute qu'il "est très important pour ces enfants d'aller d'être scolarisés avec les autres, en milieu ordinaire". Et de ne pas être séparé des copains du primaire.

L'Inspection d'Académie ne prévoit pas de créer d'Ulis, dans aucun des dix collèges de Basse-Navarre et Soule. "Il faut cinq élèves, au minimum, pour une ouverture administrative"

Pour les familles et leurs soutiens, la bataille continue. Ils espèrent convaincre les autorités d'ici la fin de l'année. 

Regardez le reportage de Sabrina Corrierri et Emmanuel Clerc :

Colère et indignation au Pays Basque intérieur contre l'absence d'Ulis pour les enfants handicapés
Eneko, 11 ans, ne sait toujours pas où il entrera en 6e l'an prochain. La logique serait qu'il suive ses copains au collège de Larceveau. Mais l'Inspection d'Académie refuse d'y ouvrir une classe Ulis, où cet enfant, atteint d'un autisme léger, pourrait suivre des cours adaptés.






Sur le même sujet

Colère et indignation au Pays Basque intérieur contre l'absence d'Ulis pour les enfants handicapés

Près de chez vous

Les + Lus