MINUTE PAR MINUTE - Un navire s'échoue à Anglet, le plan antipollution maritime déclenché

© GAIZKA IROZ / AFP
© GAIZKA IROZ / AFP

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a déclenché mercredi matin le plan de lutte contre les pollutions maritimes (Polmar) à la suite du naufrage d'un cargo espagnol qui a percuté une digue à Anglet. Toutes les personnes à bord  ont été secourues.

Par Agnès Haïrabedian


19H00

Notre journaliste TTotté Darguy de France 3 Euskal Herri Pays basque en direct d'Anglet.
La question qui se pose ce soir, fallait-il laisser rentrer le cargo dans l'embouchure de l'Adour ?
Direct Ttotté Darguy


Le reportage de Denis Salles et Emmanuel Clerc sur l'opération de sauvetage
Retour en images à Anglet
avec les interviews de  :
  • Alain Cassiede, témoin
  • Capitaine Benjamin Bougault, pilote
  • Docteur Tarak Mokni SAMU 64

Ecoutez les explications d'André Garreta, président de la CCI de Bayonne Pays basque
André Garreta

Les autres naufrages sur le littoral basque

17H30

Stéphane Latxague de Surfrider Foundation

Sur son blog surfrider s’interroge sur les raisons de la présence de ce navire en mer alors qu’une alerte orange était en cours sur tout le littoral atlantique. Si le navire ne transportait pas à son bord de marchandises, la fuite de gazole aura des conséquences certaines sur le milieu marin.
Surfrider rappelle également que les personnes ne doivent en aucun cas aller nettoyer les plages suite à ce naufrage, ce type de pollution demandant des compétences techniques spécifiques et une formation particulière.

17H15

Frédéric Cuvillier


Le ministre de la Mer Frédéric Cuvillier a estimé mercredi que "les risques de pollution massive sont a priori écartés" à la suite de l'échouage. La pollution est pour l'instant "limitée, extrêmement limitée. Nous avons été inquiets lorsque nous avons eu connaissance de ce naufrage, mais les risques de pollution massive sont a priori écartés", a déclaré le ministre à des journalistes
lors d'une visite à Anglet, sept heures environ après l'échouage du cargo, dont les onze membres d'équipage ont été évacués sains et saufs.

"Je salue le courage remarquable des équipes de sauvetage, qui ont sauvé des vies. Nous aurions pu avoir un bilan extrêmement lourd." 

Frédéric Cuvillier

 





16H00
 

Les réactions des badauds


15H30

Le cargo espagnol venait de sortir d'une révision technique et était "en parfait état", a assuré l'entreprise à laquelle il appartient. "Ce bateau était sorti de la révision quinquennale, où l'on remet en état général tant le moteur que la coque, et il en était sorti en parfait état", a expliqué Juan José Lopez Inoriza, sous-directeur du personnel de Naviera Murueta, société de transport maritime dont le siège est à Bilbao, au Pays basque espagnol.
Cette révision "s'était terminée avant-hier" (lundi), a-t-il précisé, niant que le cargo ait connu d'autres problèmes techniques avant son accident de ce matin

Selon le site internet de Naviera Murueta, le cargo "Luno", long de 100 mètres et battant pavillon espagnol, a été construit en 1994.
 


14H00

Plan Polmar déclenché pour le littoral landais 
le préfet des Landes a déclenché le plan POLMAR « terre » et activé le centre opérationnel départemental (COD) 
L’ensemble des maires du littoral a été prévenu par le système téléalerte de la préfecture des Landes et des reconnaissances par les personnels du SDIS40 sont en cours sur le littoral des communes de Tarnos, Ondres, Labenne et Capbreton. Aucune pollution n’a été détectée à cette heure. Le réservoir du cargo contient 127 000 litres de carburant.
Parallèlement, la préfecture maritime a ordonné l’envoi d’experts maritimes sur les lieuxnde l’échouage ainsi que des reconnaissances par un hélicoptère de la marine nationale.

13H50

Les 12 personnes (11 membres équipage et le pilote) ont été hélitreuillées par l’hélicoptére de l'armée de l’Air de Cazaux. Tous les hommes sont sains et saufs.
"Tous les membres de l'équipage ont été hélitreuillés", a déclaré le maire d'Anglet Jean Espilondo "Tous sont sur pied. Ils sont choqués. Ils ont froid". Ils ont été installés ensuite à bord d'au moins cinq ambulances, qui n'ont pas immédiatement pris la route vers l'hôpital de Bayonne, visiblement le temps d'un premier examen sur place. 
Le cargo de 100,65 mètres de long et 14,80 m de large, pesant 3.446 tonnes, était à vide lorsqu'il s'est brisé sur la digue de la plage des Cavaliers à Anglet, mais il contenait 127 m3 de fioul, soit à peu près l'équivalent de quatre camions citerne. Une fuite de gasoil a été constatée dans la matinée. Le premier niveau du plan de lutte contre les pollutions maritimes (Plan Polmar)  a été déclenché à la mi-journée.


13H00

Le maire d'Anglet Jean Espilondo tweet sur place


Images Marine Nationale


Les premières images du cargo espagnol échoué à Anglet
Images d'Emmanuel Clerc de France 3 Euskal Herri Pays basque


 

10H50

Un Puma de l’EH 1/67 "Pyrénées" de la base aérienne 120 de Cazaux en alerte SAR (Search and Rescue - recherche et sauvetage) a décollé à 10h50 pour porter secours à un cargo échoué à Anglet. Une mission en coordination avec la gendarmerie nationale et sous contrôle des autorités préfectorales.
L’EH 1/67 «Pyrénées» a en permanence un équipage et un hélicoptère prêts à intervenir en une heure, 24 heures sur 24 et 365 jours par an.

 / © KEPA ETCHANDY / AFP
/ © KEPA ETCHANDY / AFP

10h10

Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage d’Etel (CROSS Etel) est alerté qu’un cargo est en difficulté à l’entrée du port de Bayonne. Ce navire « LUNO » de 100 mètres de long, battant pavillon espagnol, avec 11 membres d’équipage à bord et le pilote, est sur ballast. 
Le navire, en avarie électrique totale, s’est cassé en deux sur la digue sud de Bayonne. La partie arrière du bâtiment repose sur la digue elle même. La partie avant sur la plage.

Sur le même sujet

L'accident de Chasseneuil-sur-Bonnieure et ses conséquences

Actualités locales

Les + Lus