Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Régionales 2015 : tensions et rivalités autour des listes de Droite et des Centres

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

A droite, la désignation des candidats pour les élections régionales de décembre prochain, n 'est pas sans douleur. En Aquitaine, les choix de Virginie Calmels ne font pas toujours l'unanimité. La chef de file régionale souhaite imposer le renouveau au détriment parfois des anciens. 

Par Delphine Vialanet

Constituer les listes de candidats pour 12 départements n'est pas une mince affaire

Virginie Calmels, la chef de file régionale de ces élections pour la Droite et les Centres en prend conscience chaque jour un peu plus. L'ancienne directrice d'Endemol fait ses armes en politique. 
Virginie Calmels souhaite conduire une liste rajeunie avec des candidats plus ancrés dans la société civile.
Alors que les listes complètes doivent être déposées d'ici le 9 novembre, certaines tensions se sont fait jour à droite. 

Ainsi en Lot-et-Garonne,

Michel Diefenbacher vient de poser sa démission de la présidence des Républicains du département. Âgé de 68 ans, le conseiller régional, ancien président du conseil départemental n'a pas accepter d'être tenu à l'écart du processus de constitution de la liste en Lot-et-Garonne. 
Dégagé de la présidence du parti dans son département et redevenu simple militant, Michel Diefenbacher n'hésite pas à critiquer vertement les choix de Virginie Calmels pour ces élections. Il n'a pas hésité à qualifier la liste de Marie Coste en Lot-et-garonne de "bancale et sans l'ombre d'un programme". 

Dans les Pyrénées-Atlantiques

Le vice-président du conseil départemental, Max Brisson vient d'être contraint de céder sa place de numéro 2 sur la liste emmenée par Monique Sémavoine, une proche de François Bayrou. Le Biarrot glisse en 8ème position, il est remplacé par l'Oloronnais Marc Oxibare, secrétaire départemental des Républicains dans les Pyrénées-Atlantiques. Ce "sacrifice" de Max Brisson a été dicté par un besoin de parité entre les candidats béarnais et basques. Il fallait rééquilibrer les choses. 
Quelques semaines auparavant, une passe d'armes avait eu lieu entre candidats UDI et Républicains pour exiger l'équilibre entre les deux partis sur la liste départementale. La liste de Monique Sémavoine  comporte 14 noms, 7 centristes et 7 Républicains. Parité géographique également avec 7 basques et 7 béarnais. 
L'union de la Droite et du Centre ne se fait pas sans douleur dans les Pyrénées-Atlantiques. 
Régionales 2015 : des tensions sur la liste de Droite
A droite, la désignation des candidats pour les élections régionales de décembre prochain, n 'est pas sans douleur. En Aquitaine, les choix de Virginie Calmels ne font pas toujours l'unanimité. La chef de file régionale souhaite imposer le renouveau au détriment parfois des anciens.

A lire aussi

Sur le même sujet

suivez les élections régionales sur France Info

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Bruno Fert, photographe témoin de la disparition d'un monde

Près de chez vous

Les + Lus