Université de Limoges : le tirage au sort ne s’applique pas pour la rentrée 2017

© pixabay
© pixabay

L’Etat a officialisé le tirage au sort pour entrer en première année de licence à l’Université. Limoges s’y oppose et n’appliquera pas cette méthode à la rentrée 2017.

Par Gwendolina Duval

Rassurez-vous bacheliers, votre entrée à la Fac de Limoges ne dépendra pas d’un tirage au sort cette année. Les paramétrages des sélections pour la rentrée 2017 sont déjà définis depuis novembre 2016 et ne peuvent plus changer.

Donc pour le moment, l’Université de Limoges applique les mêmes critères que l’année dernière : priorité aux bacheliers de l’académie de Limoges et aux résidents limougeauds.

Mais la question se pose pour la rentrée 2018. L’Etat a officialisé la circulaire du 27 avril 2017, et autorise le recours au tirage au sort pour sélectionner les bacheliers en premier année de licence. Il s’agit de faire face au manque de capacité de certaines filières et aux nombre croissant de demandes d’inscriptions.

Les STAPS trop nombreux à Limoges

A la Fac de Limoges, seule la filière STAPS (Sciences et techniques des activités sportives) est concernée par le manque de capacité.
Pour la prochaine rentrée, 222 lycéens ont demandé cette filière en 1er vœu sur APB pour 120 places à Limoges. Même cas de figure à Brive avec 122 demandes d’inscriptions pour la moitié de place.

Cette année, les étudiants seront choisis par la plateforme APB, selon les critères classiques.

Le tirage au sort en dernier recours

La circulaire du 27 avril prévoit le tirage au sort comme dernier recours de sélection des bacheliers en première année de licence.
Le premier critère est celui des vœux formulés par l’étudiant. Ensuite son classement dépend de sa situation (marié, pacsé, en concubinage…). Et si nécessaire, lorsque les postulants ont le même ordre de priorité, un tirage au sort aura lieu pour les départager.

En fin de compte, le tirage au sort ne concerne qu’une petite partie des bacheliers. Mais leur nombre pourrait augmenter au même rythme que les demandes d’inscriptions sur APB.

Limoges s’oppose à cette mesure

Le président de l’Université a déjà annoncé qu’il s’opposait à l’usage du tirage au sort. Son application pour la rentrée 2018 n’a pas encore été discutée au sein de la direction.
La fédération d’associations d’étudiants LEA a fait circuler une pétition auprès des étudiants.
Pour le moment, selon l’UNEF, aucune mobilisation n’est prévue à l’université de Limoges, la plupart des étudiants ayant terminé leurs partiels.

Sur le même sujet

Championnats de France de kayak adapté à Uzerche

Près de chez vous

Les + Lus