Examens 2017
avec

Rechercher un résultat

Admission Post Bac : l'université de Poitiers tire la sonnette d'alarme

© MaxPPP / Patrick Lavaud
© MaxPPP / Patrick Lavaud

Dans un communiqué, le président de l'université de Poitiers Yves Jean fait part de son inquiétude concernant la prochaine rentrée, "impossible à organiser" selon lui. 

Par EG

Dans un commuiqué envoyé ce matin, le président de l'université de Poitiers tire la sonnette d'alarme suite à la prolongation de la procédure Admission Post-Bac (APB) jusqu'en septembre. 

Cette "décision unilatérale" écrit Yves Jean, "va accentuer les difficultés pour la rentrée universitaire (...) impossible à organiser car le nombre d'étudiants en première année ne sera connu que le 25 septembre alors que la rentrée est prévue le 4 septembre!". 

Autre problème que pointe le président de l'université : l'absence de  moyens universitaires pour accueillir cet afflux d'étudiants supplémentaires "ce qui va entraîner des tensions fortes dans tous les établissements.", alors même que le gouvernement envisage de réduire le budget de l’enseignement supérieur et de la recherche de 331 millions d’euros. Conséquence : 

La rentrée s’annonce sous un double signe d’asphyxie budgétaire et de crise des moyens humains pour remplir les missions d’accueil et de formation des futurs étudiants.


Hier, les présidents d'université françaises ont appris la prolongation de la procédure APB en deux temps pour tenter d'apaiser les tensions. Au moins 17 000 lycéens n'auraient toujours pas d'affectation post-bac, ce qui est du jamais-vu.

Dans ce contexte, les présidents d'universités demandent au ministère de revoir sa copie pour la prochaine rentrée afin "de laisser les établissements gérer l’ouverture ou non de la période complémentaire pour certaines formations". De même pour les dates de fermeture "de façon à connaître au mieux les flux attendus et de préparer un accueil optimal des étudiants".

Sur le même sujet

A Objat, découverte de l'architecture des années 50 à nos jours

Près de chez vous

Les + Lus