Affaire Chazerans, le tribunal administratif valide les sanctions contre l'enseignant

© Sandrine Leclère / FTV
© Sandrine Leclère / FTV

Le tribunal administraif de Poitiers a rejeté la requête de Jean-François Chazerans qui contestait les sanctions et la mutation dont il a fait l'objet après l'attentat de Charlie Hebdo

Par Sophie Goux

Sans surprise le tribunal administratif de Poitiers a rejeté ce matin la requête de Jean-François Chazerans, le professeur de philosophie contestait en effet sa suspension puis sa mutation dans les Deux-Sèvres pour des propos jugés inadéquats au lendemain de l'attentat de Charlie Hebdo. 

Le rapporteur public lors de l'audience du 20 septembre avait demandé le rejet des demandes expliquant que  le statut de professeur impose une certaine réserve, ce qui avait révolté Jean-François Chazerans, il avait notamment déclaré " Si le rapporteur public est suivi, ça veut dire qu'un enseignant ne peut plus rien dire. En philo, on défend des thèses, on évalue des opinions, je ne donne pas mes opinions."

Et ce matin, l'enseignant que nous avons joint au téléphone se dit consterné parlant d'une absurdité " Le tribunal pense que j'ai légitimé l'assassinat des journalistes de Charlie Hebdo ! La caballe continue dans cette affaire, on marche sur la tête !"

Jean-François Chazerans fait appel de cette décision


Il a décidé de faire appel de cette décision, pas tant pour lui explique-t-il, mais pour la profession de professeur de philosophie qui serait "muselée par ce genre de cette décision".
 Jean-François Chazerans enseigne aujourd'hui au lycée de Parthenay et réclame toujours sa réintégration au lycée Victor Hugo de Poitiers.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jeune producteur de poulets bio

Près de chez vous

Les + Lus