Le parc du Futuroscope fête ses 30 ans : trois décennies d’innovation, d’évolutions technologiques, une succession d’attractions aussi, dont beaucoup sont restées dans les mémoires.

Il y eut des doutes, des vaches maigres, des conflits mais aujourd’hui le parc est là, fort de ses 50 millions de visiteurs accueillis depuis sa création.
France 3 Poitou-Charentes vous propose donc un magazine pour découvrir le parc tel qu’il fut, qu’il est et qu’il sera, toujours accroché dans le Poitou.

Marie-Noëlle Missud vous invite au voyage dans ces parcours qui jalonnent le parc à la rencontre de ceux qui conçoivent, animent, dirigent et projettent le parc dans l’avenir.

Émission spéciale : les 30 ans du Futuroscope

Une émission proposée par France 3 Nouvelle-Aquitaine, présentée par M-N Missud, réalisée par J-C Loez, J. Delage, P. Simon, P. Travers, F. Gaillard, D. Moreno, C. Pougeas, S. Chatellier, S. Labenere, N. Rivière.


Dans les coulisses de l'émission sur les 30 ans du Futuroscope

Dans les coulisses de l'émission sur les 30 ans du Futuroscope



La recette d’un succès

En 2016, le parc a réalisé un chiffre d’affaires de 101 millions d’euros. Ce qui en fait le deuxième parc d’attraction de France, derrière Eurodisney.

Celui qui connait le mieux le parc, c’est sans nul doute le président de son directoire. Dominique Hummel est à la tête du parc d’attraction depuis 2002. Il est également directeur de l’innovation pour la Compagnie des Alpes, actionnaire majoritaire du parc (avec 45%, associé aux 38% détenus par le département de la Vienne et 17% par la Caisse des dépôts et entreprises). 

Les maîtres-mots de la méthode Hummel :

Investir et innover

La première pierre du Futuroscope a été posée par René Monory en 1984, dans ce qui n’était encore qu’un champ, à quelques encablures de Poitiers. Aujourd’hui, c’est presque le Futuroscope qui aiderait à situer Poitiers, tant le parc a gagné en notoriété. Le président de ce qu'on appelait encore le Conseil général de la Vienne - et non départemental - avait eu l’intuition que les technologies allaient bouleverser notre quotidien et qu’il faudrait savoir en tirer parti.

Ça fait deux ans qu'on invente, mais on n'invente pas n'importe quoi : on vit dans le futur et on essaie d'apporter aux portes de Poitiers ce que sera la société de demain

C'est en ces termes qu'en 1984, René Monory présentait son projet sur le plateau de FR3 Poitou-Charentes, maquette à l'appui. Il était alors Ministre de l'Éducation et prit la baguette tel un instituteur pour présenter le Futuroscope, pavillon par pavillon.

 

Ça s’est passé en 1987

Le 31 mai 1987, le parc du Futuroscope ouvre ses portes. 

1987, c’est aussi l'année de naissance du LP2I tout à côté. Le Lycée Pilote Innovant International a fait sa première rentrée en septembre avec 4 classes de Seconde seulement, chacune dotée de 35 élèves tout de même.

C’est ensuite toute la Technopole avec ses entreprises, ses établissements, ses centres de recherche, ses hôtels, etc. qui émergera dans ce bout de campagne poitevine. On estime aujourd’hui à 225 le nombre d’entreprises et établissements présents sur la Technopole, soit plus de 7000 salariés, 3000 étudiants, 700 chercheurs.

Si l’histoire du Futuroscope et notamment l’histoire en vidéo vous intéresse, nous vous conseillons une balade sur le site Futuroscope 30 ans, qui raconte le projet dès la pose de sa première pierre. Une collaboration entre le parc et l’Institut National de l’Audiovisuel qui a mis une partie de son fonds en ligne. Un fonds largement alimenté par les reportages de FR3, puis de France 3 Poitou-Charentes.

Et parce qu’il n’y a pas que le Futuroscope dans la vie, nous avons voulu replacer ce projet dans son époque. Vous trouverez ici une frise avec quelques-uns des temps forts de l’année 1987, une frise non exhaustive. Et juste en dessous, un clin d’œil pour les mélomanes.

 

Histoire de vous replonger un peu plus dans ce qu’était 1987, nous vous proposons le classement du Top 50 du 30 mai 1987, c’est la veille de l’ouverture du Futuroscope.