Législatives en Poitou-Charentes : entre grand chelem LREM dans la Vienne et résistances de sortants

L'Assemblée nationale / © MaxPPP / Bruno Levesque
L'Assemblée nationale / © MaxPPP / Bruno Levesque

Pas de sans fautes pour La République En Marche dans les quatre départements du Poitou-Charentes, mais 11 députés tout de même pour ce parti d'à peine un an. avec un grand chelem dans la Vienne. Des résistances sont aussi apparues.

Par L. Berritane / C. Roland

Grand chelem…

Les candidats La République en Marche se sont imposés dans 11 circonscriptions, avec un grand chelem notable dans le département de la Vienne, quatre élus sur quatre territoires : Jacques Savatier (Poitiers Nord), Sacha Houlié (Poitiers Sud), Jean-Michel Clément (Montmorillon) et Nicolas Turquois (Châtellerault-Loudun). De nouveaux élus pour beaucoup sous l’étiquette LREM : des avocats, des cadres du privé, mais aussi un médecin urgentiste, un agriculteur et même un sapeur-pompier.
Dans les Deux-Sèvres, deux candidats LREM sont désormais députés : Jean-Marie Fiévet et Guillaume Chiche. Ce dernier a pu profiter dès le premier tour des dissensions au sein de la gauche.

… et résistances

Particularité de ce second tour : la résistance de certains députés sortants, due aux personnalités des candidats et/ou à leur implantation locale. On pense à Delphine Batho. Partie avec 900 voix de retard sur son adversaire LREM Christine Heintz, la dernière députée socialiste du Poitou-Charentes conserve son mandat. L’entre-deux-tours dans sa circonscription a été marqué par le choix LREM de Ségolène Royal. Pas sûr que cela ait servi les intérêts de Christine Heintz.
Delphine Batho est l'une des rares femmes élues aussi : elles ne sont plus que 3, contre 8 avant ces élections législatives. Les deux autres sont Sandra Marsaud (LREM) en Charente et Frédérique Tuffnell (LREM) en Charente-Maritime. Une tendance à contre-courant de la situation nationale où il n’y a jamais eu autant de femmes élues à l’Assemblée nationale et que souligne Viviane Le Hay, politologue, dans son interview : 
Analyse de la politologue Viviane Le Hay au 2e tour des législatives en Poitou-Charentes
18 juin 2017

Dans les résistances toujours, celle de Didier Quentin (LR) en Charente-Maritime et de Jérôme Lambert (DVG) en Charente, qui devance assez largement la candidate LREM pourtant arrivée première au premier tour. Il entame ainsi son septième mandat de député.

La moyenne d'âge, quant à elle, a considérablement baissé. D'après nos calculs, elle est passée de 63 à 49 ans pour le Poitou-Charentes. Le plus jeune député est Sacha Houlié (LREM) dans la Vienne et le plus âgé est Didier Quentin, 70 ans, député-maire LR de Royan.



A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Pays basque: des producteurs laitiers dénoncent les "acquisitions spéculatives" de Franck Riboud

Près de chez vous

Les + Lus