Les petites communes très en colère contre la baisse des dotations de l'État

© Élodie Gérard, Francetv
© Élodie Gérard, Francetv

300 millions d'euros de dotation en moins, c'est la mauvaise nouvelle annoncée hier aux communes . Un nouvel effort budgétaire qui risque de compromettre certains projets

Par Sophie Goux

Lors de la conférence des territoires au Sénat, le 17 juillet dernier, Emmanuel Macron, le Président de la République, s'était engagé à ne pas baisser brutalement les dotations aux collectivités en 2018. Il n'avait pas parlé de 2017, or le gouvernement vient d'annuler 300 millions d'euros de crédits d'État destinés aux collectivités. Une annonce qui a fait réagir des élus de petites ou grosses villes déjà très affectés par les baisses de dotations et qui risquent de perdre des milliards d'Euros avec la réforme de la taxe d'habitation.

Des projets compromis ou revus à la baisse


Sur les 3 dernières années, les dotations globales de fonctionnement ont diminué de 12,2 milliards. Dans ce contexte, 300 millions d'euros en moins pourraient paraître anecdotiques. Ce n'est pas le cas dans des petites communes qui doivent engager des travaux parfois indispensables. Exemple à Sèvres-Anxaumont dans la Vienne une commune de 2 100 habitants. La maire a décidé de construire une quatrième classe dans son école maternelle. Le projet et le financement ont été validés. Coût total, 500 000 euros dont 30% du plan de financement des collectivités. Pas question de renoncer, la classe est nécessaire, mais où trouver l'argent ?

 Voyez le reportage d'Élodie Gérard, Marine Nadal, Marcel Dubois et Carine Grivet.
Intervenants :
-Nicole Merle, maire de Sèvres-Anxaumont
-Par téléphone,Yves Bouloux président de l'association des maires de la Vienne
Baisse des dotations de l'État aux communes
Élodie Gérard, Marine Nadal, Marcel Dubois et Carine Grivet.


Sur le même sujet

Tatouage et recouvrement

Près de chez vous

Les + Lus